Cet article date de plus de huit ans.

Delphine Batho, limogeage d'avenir pour une ministre discrète

écouter (5min)
Comme promis, Delphine Batho a tenu une conférence de presse ce jeudi pour revenir sur son départ. L'ancienne ministre dénonce le tournant de la rigueur opéré par le gouvernement, et prend date pour son avenir.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Jusque là,
Delphine Batho était considérée comme une ministre un peu transparente, trop
bonne élève pour bien défendre les intérêts de son ministère. Son budget
pour 2014 en témoignait. en baisse de 7%, il ne risquait pas de redorer l'image
de la ministre. Avec cette
sortie, Delphine Batho se dessine une nouvelle image.

"Démissionnée, limogée" selon son expression, pour manquement à la
solidarité gouvernementale, par ses critiques sur le budget, l'ancienne ministre
organise une contre attaque très politique.

Fini !
Delphine Batho la timide. L'ancienne
leader des mouvements lycéens retrouve sa fermeté de ton. Elle
dénonce le tournant de la rigueur opéré par le gouvernement Ayrault, accuse le
poids des lobbies (en remarquant que le mari d'une conseillère de François
Hollande est à la tête d'une entreprise concernée par le gaz de schiste), et met
en cause un changement de méthode au sein du gouvernement.

 Delphine
Batho sort de sa discrétion

  Le
coup de gueule de Delphine Batho ce jeudi après midi est spectaculaire. Elle se
veut désormais être une " lanceuse d'alerte " .  Une actrice
qui engage le rapport de force avec le gouvernement. Son but : refuser la
rigueur qui " prépare la marche au pouvoir de l'extrême droite " selon
elle.

Autre crédo
de Delphine Batho : l'environnement, car "c'est sur l'écologie que se concentre
le combat contre le monde la finance " plaide l'ancienne ministre.

En quelques
jours, la future députée a rajouté deux lignes fortes à son CV. Elle est
désormais la championne de l'écologie, et la championne de la résistance aux
diktats des marchés. Ce joli
retournement de situation politique conforte le poids de Delphine Batho pour
quelques temps.

Une sortie préparée ?

Delphine
Batho assure qu'elle "imaginait provoquer la discussion" en
critiquant un "mauvais budget ". Elle pensait engager un rapport de force
interne au gouvernement, pour obtenir un meilleur traitement.

L'erreur
aura été de le faire publiquement, sans avoir tenté toutes les pistes pour
obtenir un meilleur arbitrage. Selon Delphine Batho : "Jean-Marc Ayrault  a arbitré sans recevoir la
recevoir".

Version
contestée par le gouvernement. Delphine Batho n'a pas demandé de rendez-vous ni
avec le Premier ministre, ni avec le ministre du budget. Delphine
Batho n'avait pas forcément prévu ces conséquences avant de prononcer sa petite
phrase. Elle peut
apparaître amère, mais pas totalement perdante.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.