L'auto, France info

Régulateur de vitesse : toujours des doutes sur la sécurité apportée

A l'occasion des grandes étapes routières que beaucoup d'entre vous allez faire cet été, petit rappel sur un équipement qui est de plus en plus utilisé : le "régulateur de vitesse".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Depuis des années, on entend les politiques vanter les mérites du régulateur de vitesse. Certains voulaient même le rendre obligatoire mais il n'est pas du tout certain que rouler au régulateur soit aussi positif que cela pour votre sécurité.
Dès que vous "automatisez" la conduite :

vous faites baisser votre vigilance  vous augmentez vos temps de réaction, en cas d'imprévu vous avez au final  une attitude, qui est beaucoup moins capable d'assurer votre sécurité, en cas d'imprévu

Plus le régulateur est adaptatif, plus il endort 

Le régulateur de vitesse "adaptatif", qui adapte automatiquement la distance avec la voiture qui est devant, induit encore plus de risque.
Car c'est toujours le même mécanisme : vous déléguez davantage de décisions à un automatisme. Et, quand il faut reprendre les commandes, vous êtes "ailleurs". C'est le principe-même du régulateur de vitesse : alléger votre conduite, passer, partiellement, en "pilotage automatique". Dès que vous faites cela, vous abaissez votre vigilance.

Pas d'utilisation prolongée

Ne prolongez pas l'utilisation du régulateur au-delà de 30 minutes. Et, dès que vous ressentez des signes de lassitude, coupez-le.
Autre possibilité – et beaucoup plus cohérente : le "limiteur de vitesse" Contrairement au "régulateur", il va, non pas maintenir une vitesse programmée, mais plafonner votre vitesse.
Vous ne pourrez pas dépasser une vitesse choisie – à moins d'enfoncer l'accélérateur. Vous avez là un système qui vous laisse complètement maître de vos commandes, et c'est cela l'enjeu.

En Bref

La Mégane n°1 des ventes, aux Pays-Bas 
La "famille" Mégane a été en tête des ventes, aux Pays-Bas, l'an dernier. Et ces deux derniers mois, elle renouvelle sa performance.
En Allemagne, la "famille" Mégane est aussi la première voiture française du marché.

Attention aux forfaits, de la part des loueurs 
Si vous louez une voiture cet été, vous savez qu'au retour, quand vous ne faites pas le plein, le carburant vous est facturé très cher : couramment 3 € le litre , + 15 € de main d'œuvre. Alors, certains loueurs proposent des "forfaits" : le carburant vous sera facturé au prix "normal".
Mais attention : car il y a un prix "plancher" : une somme qui vous sera débitée dans tous les cas – même s'il ne manque que quelques litres dans votre réservoir.

(©)