L'auto, France info

Premier salon de l'Emploi Automobile : comment travailler, dans le secteur ?

Parler "emploi" reste possible, même en période de crise, et de marché du travail difficile.Aujourd'hui se déroule le premier Salon de "l'Emploi Automobile".

avatar
Jean-Rémy MacchiaRadio France

Mis à jour le
publié le

(©)

C'est un tout petit salon – pour sa toute première édition, cette année.
Notre invité : Bertrand Ricq.

Les questions posées :

Pourquoi ce salon ?Essayons de cerner l'état du marché du travail, dans le secteur automobile, en France. En un mot, c'est la crise ?Et les choses ont beaucoup changé, avec la crise ?Mais vous soulignez que, malgré la crise, il y a des postes que les employeurs n'arrivent pas à pourvoir. Donc : des candidats à des métiers, d'un côté ; et des entreprises qui ont besoin d'embauche, qui n'arrivent pas à se rencontrer – à se "connecter". C'est pour cela, aussi, que vous avez pris l'initiative de ce salon ?Aujourd'hui, les métiers de l'automobile exigent de plus en plus de formation, et de spécialisation ?Vous vous adressez à toutes les tranches d'âge ?Avec ce tout premier salon de l'Emploi Automobile, vous comptez réellement aider à des éclairages sur les formations, sur les stages de reconversion, sur les rencontres employeurs / demandeurs d'emploi ?www.autorecrute.com

En Bref...
La Renault Zoé se vend assez mal en Europe
Chose incroyable : le modèle-phare, électrique de Renault – la Zoé – se vend moins, en Europe, que la toute nouvelle BMW électrique "i3", qui est pourtant deux fois plus chère ! (600 ventes sur les deux premiers mois de l'année pour la Renault ; 800 pour la BMW).
C'est un résultat de vente qui n'était absolument pas prévisible.
Peut-être dû au fait que la Zoé ne se vend qu'avec des batteries en location ; et que cela ne répond pas à l'attente des automobilistes.

(©)