L'auto, France info

Moteurs à cylindres "déconnectables" : tout pour moins consommer

Voici qu'arrive une nouvelle technologie sur les moteurs, pour abaisser la consommation des voitures. Et donc, limiter leur pollution.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'est le fonctionnement sur un nombre partiel de cylindres.
Jusqu'ici, vous aviez le Stop and Start : un interrupteur, sans position intermédiaire : ou le moteur tourne ; ou il se coupe, à l'arrêt.
Aujourd'hui, il va y avoir un système qui "module" le fonctionnement du moteur.
La moitié des cylindres se désactive, dans les moments où vous n'accélérez pas  ou lorsque vous accélérez peu : vous n'avez plus qu'un "demi-moteur" qui marche, au bénéfice de votre consommation.
Et cette commutation se fait de manière complètement automatique sans que vous interveniez.

Une technique renaissante, mais pas inédite à 100%

Le premier moteur modulaire, c'était chez Alfa Romeo, en 1981.
C'était une petite série d'Alfetta, vendue seulement en Italie.
Ensuite, ça a été repris chez Mercedes, en 1998, sur les grandes berlines de la Classe S.
Le système était complexe, cher et il y a eu quelques problèmes de fiabilité.
Depuis, ce principe des cylindres qui se déconnectent a été vu chez Cadillac, et sur des Honda, vendues aux Etats-Unis.
Mais c'était toujours sur de gros moteurs.
Aujourd'hui, ça arrive sur des voitures plus petites : des Volkswagen Polo, des Golf, des Audi A1, qui ont des 4 cylindres.
Donc, lors de faible accélération, vous ne tournerez plus que sur 2 cylindres.

Résultat convaincant

Je viens de conduire une Polo "Blue GT", avec ce système.
Résultat très correct : vous ne ressentez quasiment pas le passage à 2 cylindres. Eventuellement, vous pouvez percevoir un bruit moteur légèrement différent. Et la réactivation des cylindres entraine parfois un petit temps d'hésitation.
Mais l'ensemble fonctionne bien.
Quant à la consommation, le résultat est bon, mais pas spectaculaire : vous ne diviserez pas votre consommation par 2, parce que vous marchez sur la moitié des cylindres !
Vous pourrez économiser jusqu'à 1 litre au maximum en ville.
Pour l'instant, cette technique reste chère ; ce qui explique qu'elle n'est montée que sur des Polo à partir de 20 000 €, et des Golf, à partir de 25 000 €.
Mais elle devrait se répandre, à l'avenir, sur des moteurs beaucoup plus courants.

En Bref...

Les Etats-Unis sur la bonne voie, pour les émissions de CO2 .
Ces temps-ci, il est surtout question de la norme que les constructeurs devront observer, en Europe,  en 2020 : 95 grammes de gaz carbonique, au km.
Pendant ce temps, les Américains se sont fixés d'atteindre ce même niveau de 95 grammes de CO2, au km mais en 2023 : trois ans après l'Europe.
Pour les constructeurs américains, qui fabriquent de gros pick-up, c'est un objectif ambitieux !

(©)