L'auto, France info

Le rendez-vous du particulier. Réduire son budget auto

Comment faire des économies intelligentes dans le budget de sa voiture ? Pascal  Frasnetti a enquêté pour le mensuel "Le Particulier". 7 Français sur 10 utilisent leur véhicule tous les jours pour aller travailler. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Quelques astuces pour minorer son buget consacré à l\'automobile. 
Quelques astuces pour minorer son buget consacré à l'automobile.  (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Comment réduire son budget automobile ? Tous les conseils pour ne plus jeter son argent par les fenêtres en voiture. C’est un dossier du nouveau numéro du mensuel Le Particulier, en vente dès lundi 24 juin. Pascal Frasnetti a signé cette enquête. 

franceinfo : Un constat d’abord : la plupart des dépenses liées à l’automobile ont fortement progressé l’an dernier

Pascal Frasnetti : Oui, la voiture coûte de plus en plus cher et pas seulement à cause du carburant. C’est notamment le constat de l’Automobile Club Association, qui publie une étude annuelle sur les coûts liés à la voiture : selon l’association, en 2018, quasiment tous les postes de coûts ont flambé, pour s’établir bien au-delà de l’inflation, qui était de 1,8%. Or il est souvent difficile de se passer de voiture : 7 Français sur 10 l’utilisent tous les jours pour aller travailler. Heureusement, il existe de nombreux moyens de réduire son budget auto et nous les avons passés au crible.    

Pour faire baisser ces dépenses, on peut commencer par faire des économies sur la prime d’assurance 

C’est le premier levier auquel on pense. Une voiture perd rapidement de sa valeur. Et après quelques années, les assureurs ne remboursent plus sur la valeur à neuf ou de remplacement du véhicule, mais plutôt sur une valeur d’usage, donc avec un coefficient de vétusté. Autrement dit, en cas d’accident responsable, l’assureur ne vous remboursera plus à hauteur des dégâts occasionnés mais avec un plafond correspondant à la valeur actuelle de votre véhicule.

Il est donc inutile de continuer à assurer votre véhicule en tous risques : mieux vaut passer à une formule au tiers, si le véhicule a plus de 5 ans. Attention néanmoins : certaines formules au tiers dégradent nettement les protections. Il faut donc veiller à bien regarder avant de signer, nous conseillons surtout de conserver la garantie conducteur, qui protège le conducteur en cas d’accident responsable.  

Concernant le véhicule lui-même, et donc son entretien, vous nous donnez des pistes pour payer moins. Cela concerne notamment les pièces détachées, les pneus

En effet, rappelons que la législation a beaucoup évolué ces dernières années pour ouvrir le marché de l’entretien et des réparations. Depuis 5 ans, vous êtes libre de faire entretenir votre véhicule où bon vous semble, sans pour autant perdre la précieuse garantie constructeur. En choisissant un autre professionnel que votre atelier de succursale, vous pouvez réaliser jusqu’à 30% d’économies sur la facture des réparations.

Autre piste : depuis 2 ans, les professionnels ont l’obligation de proposer à leurs clients des pièces d’occasion à la place des neuves, notamment des éléments de carrosserie, mais aussi les vitres ou l’optique par exemple. Bien entendu, les pièces relevant du freinage ou des amortisseurs sont exclues pour raisons de sécurité. Acheter une pièce d’occasion permet de diviser la facture par 2. Et puis vous pouvez réaliser jusqu’à 70% d’économies en achetant certaines pièces détachées comme les pneus directement en ligne, sur des sites spécialisés.

Enfin, si vous êtes bricoleur, il faut aussi évoquer ce qu’on appelle les self garage, des ateliers qui louent leurs installations et conseillent les particuliers pour effectuer vous-même les réparations comme la vidange, le changement des plaquettes de frein ou le remplacement d’un échappement. Ce n’est pas si compliqué qu’il y paraît et on peut ainsi diviser par 2 ou 3 les dépenses d’entretien ou de réparation.   

Deux autres astuces pour limiter les frais : rouler plus vert mais aussi louer sa voiture quand on ne l’utilise pas 

On peut d’abord mentionner le covoiturage que les Français connaissent bien. Vous pouvez donc embarquer des passagers pour des trajets réguliers ou occasionnels. L’idée consiste à partager les frais du trajet en prélevant un forfait, dont le montant est préconisé par le site. Avantage : ces revenus n’ont pas à être déclarés aux impôts, si vous respectez certaines règles, notamment ne pas dépasser le plafond du barème kilométrique.

Et puis si vous n’utilisez pas tout le temps votre véhicule – rappelons qu’une voiture passe en moyenne 95% de son temps au garage – vous pouvez la louer à des particuliers. Vous pouvez ainsi tirer 50 à 70 euros pour une location le temps d’un week-end. En revanche, il s’agit cette fois de gains, qui doivent être déclarés à l’administration fiscale dès le premier euro.

Vous avez aussi évoqué de rouler plus vert : si vous disposez d’un véhicule essence, vous pouvez en effet le convertir pour rouler au superéthanol, un carburant majoritairement issu de la transformation de céréales ou de betteraves à sucre. Il suffit pour cela de faire installer un boîtier de conversion homologué, qui coûte 1 000 euros en moyenne. Ainsi, vous divisez votre budget carburant par deux, puisque le superéthanol coûte, en moyenne, 70 centimes d’euro par litre.

On trouve ce carburant dans 1 200 stations en France, c’est-à-dire 13% des stations. Alors avant de faire installer le boîtier, regardez si votre région est bien pourvue sur le site officiel. En moyenne, le coût du boîtier est rentabilisé en deux ans, parfois moins pour les gros rouleurs, donc c’est assurément un bon plan !   

Un dossier à retrouver dans le mensuel Le Particulier.

Quelques astuces pour minorer son buget consacré à l\'automobile. 
Quelques astuces pour minorer son buget consacré à l'automobile.  (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)