L'auto, France info

Le frein à main électrique : quatre bonnes raisons de le détester

Le frein à main électrique est présenté comme un progrès par les constructeurs. Progrès en sophistication : c'est sûr ! En revanche, progrès pour l'automobiliste, ce n'est pas certain...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

J'ai identifié quatre vraies raisons de préférer l'ancien frein mécanique, à câble.
D'abord, comme tous les systèmes sophistiqués, il peut tomber en panne.
Jusqu'ici, le bon vieux frein à main que vous tiriez, manuellement générait assez peu de problèmes ; alors que le frein à main électrique, lui, occasionne quelques soucis – notamment électroniques.
Par exemple sur des Ford ; sur des Land Rover, sur des Range Rover, etc.
Et puis, l'autre nom du "frein à main", c'est  "frein de secours". A quoi sert un"frein de secours", s'il risque de tomber en panne ?

Impossible à doser, c'est vraiment idiot !

Le frein à main électrique, c'est TOUT ou RIEN !
Vous ne pouvez pas donner un petit coup de frein à main.
Alors que, parfois – surtout sur les routes d'hiver, en ce moment, quand il y a de la neige – vous pouvez avoir besoin d'actionner très légèrement le frein à main, pour freiner les roues arrière, lorsque votre voiture se met à glisser ; ou pour vous aider à tourner, lorsque votre voiture se met à déraper, dans un virage.
Avec le frein à main électrique : c'est infaisable ! Et c'est idiot !

Et vous risquez de l'oublier...

Remplacer une grosse poignée, par un petit bouton quasi insignifiant, fait que vous risquez de l'oublier (car le frein à main électrique ne se serre pas automatiquement, sur toutes les voitures).
Tirer une grosse poignée, lourde – qui exige un gros effort – vous vous le rappelez ; alors qu'un petit bouton, de la taille d'un bouton de lève-vitre, vous risquez de passer à côté.

Il génère aussi des situations abracadabrantes

Situation vécue, par le propriétaire d'un ancien Citroën  C4 Picasso.
Un bug survient dans l'électronique "châssis".
D'un coup, son moteur se coupe ; impossible de le remettre en route.
Sa boîte robotisée est bloquée sur "N" – neutre : pas sur "Parking", mais au point mort ; elle n'arrête pas la voiture.
Et le frein à main électrique est en rade.
Il est dans une montée, avec impossibilité d'immobiliser la voiture.
Il est obligé de rester au volant ; en gardant le pied sur la pédale de frein.
Pour attendre le dépannage !

En Bref...

Des délais de réparation vraiment excessifs...
Le cas de Bernard, près de Grenoble.
Sur sa Peugeot 207 CC, un problème nécessite le remplacement du faisceau électrique de toute la voiture. Mais la 207 CC de Bernard est un des premiers modèles construits ; et le faisceau est spécifique. Pire : il n'est plus produit !
Résultat ? Presque 5 mois d'attente !

(©)