Jeux vidéo, France info

"Remember Me" : souvenirs de Paris

L'événement vidéo-ludique de la semaine, c'est un jeu français : "Remember Me", une production au budget conséquent qui tente de rivaliser avec les ténors du marché. L'une de ses particularités : dévoiler Paris dans le futur.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Neo-Paris. 2084. La Bastille est redevenu une prison, Saint-Michel, une prison dorée pour milieux aisés et Notre-Dame et la Tour Eiffel dominent toujours cette capitale du futur. Voilà pour le décor du jeu Remember Me sur consoles et PC, un Paris qui n'est pas sans rappeler le film Blade Runner , entre réalité et science fiction, entre misère et luxure. Direction artistique soignée, musique impeccable signé Olivier Derrivière, Remember Me n'est pas seulement une balade inquiétante dans un Paris imaginaire, c'est aussi un questionnement autour de la notion de vie privée, car dans cette société futuriste, les souvenirs peuvent être numérisés, échangés, commercialisés, voire même effacés.

 "Remember Me" n'est pas seulement une balade inquiétante dans un Paris imaginaire, c'est aussi un questionnement autour de la notion de vie privée

Fini Facebook, Twitter ou Instagram. Un scénario en partie signé de la main de l'écrivain Alain Damasio et qui n'a pas un héros, mais une héroïne, Nilin, ancienne chasseuse de souvenirs qui a le pouvoir de de voler ou d'altérer les mémoires, un peu comme dans le film Inception . Arrêtée, ses souvenirs lui sont confisqués. L'aventure commence.

Remember Me , jeu d'anticipation et d'action à la mise en scène bluffante et à l'ambition affichée , plusieurs millions d'euros de budget. Un voyage frustrant également avec peu d'exploration, des combats un peu brouillons et pas assez de souvenirs à altérer. Reste en mémoire une incroyable traversée de Paris à vivre sur console et PC.

(©)