Jeux vidéo, France info

“Pillars of Eternity” : les aventuriers de l’art perdu

Son seul nom respire déjà les jeux de rôle papier et les bons vieux dés à 20 faces. “Pillars of Eternity”, “Les piliers d’Éternité” à jouer sur PC, Mac et Linux, est un petit miracle à plusieurs titres.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Le premier, c’est qu’il a sauvé le mythique studio américain Obsidian d’une faillite annoncée . En mars 2012, les carottes sont cuites pour le studio qui dans un ultime geste sursaut fait appel aux dons des internautes pour produire Pillars of Eternity , une aventure au décor moyen âgeux et fantastique, comme au bon vieux temps de Donjons et Dragons . Un financement participatif qui dépassera largement les attentes du studio en récoltant plus de 4 millions de dollars.

Un miracle enfin parce que Pillars of Eternity n’est pas qu’une madeleine de Proust pour amateur de Bilbo ou de la saga Baldur’s Gate , un pilier du jeu de rôle PC à la fin des années 90. Non, Pillars of Eternity est aussi un lifting ambitieux : un vaste monde à découvrir, des compagnons en quête d’aventures, des trolls, des donjons, des divinités païennes, de combats épiques, des trésors, des trahisons, le tout animé par un incroyable appétit de lecture, car Pillars of Eternity , c’est aussi ça, un immense livre dont vous êtes le héros déguisé en jeu vidéo.

Moyen-âge, fantastique et aventure, ce triptyque est aussi au programme de Xenoblade Chronicles 3D à jouer exclusivement sur la New 3DS, la nouvelle console portable de Nintendo. Xenoblade Chronicles 3D , adaptation réussie d’un titre phare sorti sur la Wii et encensé par la critique à sa sortie en 2011.

En 2015, même constat : ce mélange de combats, de lyrisme manga, de rite initiatique et d’exploration naturaliste fonctionne à merveille. Ajoutez la compatibilité avec les figurines Amiibo, et Xenoblade Chronicles 3D affiche haut les couleurs du jeu de rôle japonais.

Ce qui n’est pas le cas de Final Fantasy Type-0 HD à jouer sur PS4 et Xbox One, un remake du jeu du même nom sorti en 2011 sur la console portable PSP. Le décor est pourtant l’une des réussites du jeu : une guerre sans concession mêlant magies, dragons ou bien machines.

Final Fantasy Type-0 HD est d’ailleurs doué quand sonne l’heure de l'action. En dehors, c’est l’hallali, mise en scène souffreteuse, rigidité des commandes, Final Fantasy Type-0 HD ne répond tout simplement plus aux standards 2015.

 

(©)