Jeux vidéo, France info

Jeux vidéo. "Star Wars Battlefront II", le côté obscur du jeu vidéo

Si la suite de Star Wars Battlefront qui vient de sortir fait événement, ce n’est pas pour ses sabres-laser mais pour son modèle économique qui pourrait l’assimiler à un jeu d’argent.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Star Wars Battlefront II
Star Wars Battlefront II (ELECTRONIC ARTS / LUCAS FILMS)

Du cash au crash

Star Wars Battlefront II, nouvelle adaptation vidéoludique de la saga imaginée par George Lucas, devait être l’un des événements vidéoludiques de cette fin d’année. Elle se transforme peu à peu en cauchemar pour son éditeur Electronic Arts. La pomme de discorde s’appelle la “loot box”, un nouveau mécanisme pour soutirer de l’argent auprès des joueurs. Abonnements, éditions collectors multiples, achats intégrés, le secteur ne manquait pourtant pas d’ingéniosité en la matière.

Mais ces "loot boxes" vont plus loin

Derrière ce nom se cachent des butins au contenu aléatoire, des pochettes-surprises qui, parfois, peuvent donner un bonus dans le jeu. On peut les récupérer en jouant ou pour aller plus vite, en payant. Et comme les vignettes Panini, ces pochettes-surprises peuvent aussi offrir ce que l’on a déjà, donc rien. Déjà présentes dans d’autres jeux, comme La Terre du Milieu : L'ombre de la Guerre ou Overwatch, Star Wars Battlefront II est allé beaucoup plus loin. Les coffres aléatoires ne proposent plus des objets sans valeurs. Ils sont décisifs et presque impossible à obtenir gratuitement. Un site a fait le calcul : pour tout débloquer dans ce nouveau Star Wars vendu plein tarif autour de 60 euros, il faudrait plus de 188 jours complets ou dépenser 1700 euros.


Face au tollé, Electronic Arts a désactivé provisoirement ses loot boxes
En France, l'autorité de régulation des jeux en ligne, s'inquiète de ce qu’elle nomme de «véritables dérives».

Le vrai problème de ce Star Wars Battlefront II est ailleurs

Pour Electronic Arts, l’achat sans doute astronomique à Disney de la licence doit absolument être rentable. Et derrière les pochettes-surprises censées ramener de juteux bénéfices, le jeu n’est tout simplement pas à la hauteur de ses héros. Malgré une ambiance Guerre des étoiles grandiose, superbe, des combats spatiaux bluffants et une campagne solo bien écrite, ce somptueux spectacle son et lumière ne suffit pas à rattraper des mécanismes de guerre usés jusqu’au pisto-laser, un champ de bataille multijoueur souvent illisible du reste. Ce qui n'empêchera pas ce Star Wars Battlefront II d’être un succès, loot boxes ou pas loot boxes.

Star Wars Battlefront II
Star Wars Battlefront II (ELECTRONIC ARTS / LUCAS FILMS)