Jeux vidéo, France info

Jeux vidéo. "Conan Exiles" préfère le barbant aux barbares

Sur une vaste terre aride, l'esprit du guerrier cimmérien hante ce "Conan Exiles", jeu de survie parfois barbare, parfois barbant.

Conan Exiles
Conan Exiles (Funcom)

Un jeu vidéo peut-il capturer l’âpreté de la saga littéraire Conan le Barbare de Robert E. Howard et la violence crue du film de John Milius avec Arnold Schwarzenegger datant de 1982 ? Conan Exiles, jeu de survie parfois barbare, est parfois barbant.

Un jeu ambitieux 

Violent, novateur, précurseur de l’heroic fantasy sauce Tolkien, Conan le Barbare, c’est à la fois le muscle testosteroné et le pessimisme face à une civilisation impitoyable et décadente.
Un univers complexe que le jeu Conan Exiles à jouer sur PC et consoles, distille remarquablement, muant l’épopée du cimmérien aux biceps hypertrophiés en jeu de survie impitoyable.


Mais si Conan Exiles se déroule dans ce passé mythique créé par Howard, appelé "l'âge hyborien", et situé entre la chute de l'Atlantide et le début des anciennes civilisations comme l'Égypte et la Grèce antique, Conan ne fait qu’une brève apparition au début de la partie. À vous de choisir si vous incarnez un homme ou une femme, de toute façon vous débutez l’aventure crucifié dans le désert, un criminel laissé pour mort au bord des Terres Désolées.

Après avoir été libéré par Conan en personne, ce dernier disparaît, il vous faut survivre. Vous êtes tellement démuni que vous pouvez faire d’ailleurs vos premiers pas dans le plus simple appareil. Nu comme un vers, à vous de créer votre propre histoire ou plutôt d’embrasser votre destin. Pour cela, il faut amasser bois, pierre, feuillages, eau, insectes, graines, puis bâtir sa tribu et enfin conquérir "l'âge hyborien" pour décrocher la gloire éternelle. Tout en gardant un œil sur la faim, la soif et l’encombrement des objets amassés.

Les ennemis sont aussi bien des loups que des géants, des humains de passage ou une tempête de glace

En ligne, en coopération ou en solo, le studio norvégien Funcom signe un jeu de survie ambitieux mais redondant. On récolte de ressources, on confectionne des équipements ou des structures. Dans ces conditions, bâtir une maison prend facilement des dizaines d’heures. Très répétitif sur les plus de 53 km² que compte ce monde sans pitié, Conan Exiles est moins une épopée qu’un Robinson Crusoé grimé en guerrier.

Conan Exiles
Conan Exiles (Funcom)