Les bermudiennes, des plantes pour les terrains secs et les jardiniers un peu paresseux

écouter (3min)

On la plante au soleil, en terrain sec, ou très bien drainé, et elle se débrouille ! La bermudienne n'a que des atouts. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sisyrinchium palmifolium fleurit en bouquets de fleurs jaune lumineux.   (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

La bermudienne (Sisyrinchium), est une excellente plante vivace à installer au soleil, en terrain sec. Si ce nom ne vous dit rien, pensez à un iris. Les deux plantes sont de la même famille. La bermudienne présente, comme l’iris, un feuillage persistant et graphique. Comme l’iris, la bermudienne se tient bien droite, pas besoin de lui mettre un tuteur. Comme l’iris, la bermudienne aime le soleil et les sols secs.

La bermudienne striée (S. striatum) montre un tempérament plutôt conquérant.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Autre atout : chez les bermudiennes, on trouve des plantes de toutes tailles. Amélie Tura en cultive plusieurs espèces dans sa pépinière Atelier du Végétal en Dordogne : "Il en existe des tout petits, comme Sisyrinchium angustifolium qui ne dépasse pas 25 cm. Il est très facile à utiliser, en bordure au jardin ou en pot sur une table et même un rebord de fenêtre. D'autres sont de taille moyenne. Le plus grand, à ma connaissance, c'est Sisyrinchium striatum qui, lui, peut atteindre un bon mètre." 

"En fonction des espèces, les fleurs sont blanches, orange, bleu-violet ou d'un beau jaune qui illlumine tout."

Amélie Tura

à franceinfo

Amélie Tura, et son mari, Jordi, cultivent leurs plantes vivaces à Bergerac, en Dordogne.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Des plantes sans souci

Les bermudiennes fleurissent très généreusement au printemps. Le feuillage est persistant, ce qui est intéressant dans un jardin en hiver. Ce sont des plantes parfaites pour les débutants ou les jardiniers un peu paresseux : "Le sisyrinchium n'a besoin quasiment d'aucun entretien, si ce n'est éventuellement nettoyer les fleurs fanées parce que ça occupe... Tous les 3 ou 4 ans, je vous conseille de diviser la souche. Pour la régénérer et pour faire des cadeaux à ses amis jardiniers." 

À chacun sa bermudienne

Il vous reste à choisir entre une espèce cavaleuse ou pas. La bermudienne striée (S. striatum) a un tempérament très conquérant. Les autres finissent par former de belles touffes sans jamais prendre la poudre d’escampette.

Le lupin indigo (Baptisia australis), à marier avec la bermudienne.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Enfin, la bermudienne est facile à marier au jardin avec de nombreuses plantes parmi lesquelles le lupin indigo (Baptisia australis), une autre vivace qui devrait connaître un gros succès les prochaines années. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.