Laissez du lierre dans votre jardin pour favoriser la biodiversité

écouter (3min)

N'éliminez surtout pas systématiquement le lierre de votre jardin. Cette plante grimpante ou rampante est un restaurant et un refuge pour les oiseaux et les insectes. 

Article rédigé par
Isabelle Morand - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Originaire d'Irlande ou d'Algérie, le lierre est un atout pour la biodiversité.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le lierre qui s’accroche partout à vitesse grand V ou cavale sur le sol n’est pas toujours le meilleur copain des jardiniers. Il peut même finir par agacer puisqu'il a tendance à se ressemer à qui mieux mieux pour finir par former de grands tapis. Pourtant, le lierre n’a que des atouts dans un jardin... si on le gère bien.

Pour le butinage tardif

Le pépiniériste Patrick Nicolas est installé à Meudon, dans les Hauts-de-Seine. Ce spécialiste des plantes grimpantes (mais pas que...) adore les lierres.

Pour lui, cette plante est absolument indispensable dans un jardin surtout à l'automne : "Il fleurit tardivement, et ses fleurs sont très mellifères. De nombreux insectes et papillons trouvent là de quoi butiner et faire des réserves avant l'hiver. Le lierre a une autre particularité très intéressante : les feuilles sont organisées comme les tuiles d'un toit, ce qui offre un bon abri aux petites bêtes."

Des baies en hiver, des nids au printemps

Les pollinisateurs ne sont pas les seuls à profiter du lierre. L’hiver, il fait le bonheur des oiseaux qui picorent ses baies, et se mettent à l’abri du froid et des intempéries dans son feuillage persistant. Ils y vivent en compagnie des coccinelles, des chrysopes, de tout un tas de bestioles. Au printemps, le lierre est un des végétaux qui accueille les nichoirs du rouge-gorge, du troglodyte mignon et des mésanges.

"Les musaraignes aiment bien s'abriter sous le lierre en hiver."

Patrick Nicolas

à franceinfo

Le lierre, ça se dompte !

Vous n'êtes pas obligé de laisser le lierre n'en faire qu'à sa tête. Vous pouvez facilement arracher les jeunes pousses qui vous gênent. Il est aussi possible de le tailler, mais pas n'importe quand !

"Je conseille la taille de fin d'hiver, celle que je pratique dans mon jardin. Si on coupe le lierre en plein hiver, on détruit l'habitat des insectes. Si on le coupe au milieu du printemps, le risque est grand de détruire des nids.

Je crois aussi qu'il faut gérer le lierre comme on gère l'ortie, dont on limite la présence à un seul coin du jardin. C'est une bonne façon de préserver ou d'encourager la biodiversité, sans pour autant être envahi."

Une plante pour l'extérieur et l'intérieur

- Il existe une très grande diversité chez les lierres. Le feuillage peut être classique mais aussi en forme de patte d’oiseau. Il est souvent vert, mais peut être éclaboussé de blanc ou de jaune.

- Le lierre peut être cultivé en pot, facile à maîtriser. Vous pouvez le cultiver en balconnière, il assurera le décor toute l’année. I

- Il pousse également bien dans nos maison à une condition : des douches régulières pour empêcher les maudits acariens de venir s’y installer.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.