Jardin, France info

Jardin. Que faire de vos plantes aromatiques en hiver ?

En général, les plantes aromatiques peuvent passer l'hiver, dehors, en pot ou en jardinière. Mais certaines ont besoin d'être mises à l'abri pour supporter la mauvaise saison.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Plantes aromatiques au séchage.
Plantes aromatiques au séchage. (EKATERINABORNER ROOM RF / FOTOLIA)

La plupart des plantes aromatiques ne craint pas le froid. Pas besoin donc de rentrer dans la maison le thym, le romarin, la sarriette qui poussent dehors en pot et gardent tout ou partie de leur feuillage en hiver. Toutes ces plantes sont capables de passer la mauvaise saison sans souci à deux conditions : enlevez les soucoupes pour éviter la prise au gel et, s’il fait vraiment très, très froid, protégez les pots ou les jardinières avec du papier bulle.

Respectez le cycle des saisons

Il y a des aromatiques dont les feuilles disparaissent l’hiver et renaissent au printemps. C’est le cas du persil, de la coriandre, de la menthe et de la ciboulette. Elles aussi peuvent rester à l'extérieur. Les rentrer dans la maison ou l’appartement peut même leur être néfaste, c'est ce qu'explique Laurent Bourgeois, de la pépinière Arom’antique, dans la Drôme :

"La ciboulette, par exemple, c’est une plante originaire de Sibérie qui disparaît en hiver et qui repart sans aucune protection au printemps suivant. Il ne faut pas la rentrer ; sinon on ne respecte pas le cycle naturel des saisons, et cette plante a besoin d’un hiver pour se reposer. Si on la rentre, elle va continuer à pousser et se fatiguer."

De l'eau, mais pas trop !

Certaines plantes aromatiques d’origine exotique ne peuvent en revanche pas passer l’hiver dehors. L’estragon du Mexique, les géraniums odorants, certaines verveines et la citronnelle sont des frileuses à rentrer dans une pièce hors-gel, une véranda ou un garage (un garage lumineux, c’est mieux !).

Enfin, il y a celles qui adorent vivre dans des lieux chauffés. Le patchouli, le curcuma, la cardamome apprécient nos 19 ou 20°C. Et une fois rentrées, comment les entretient-on ? Les conseils de Laurent :

"Généralement, l’hiver c’est une période de repos pour les plantes, elles n’ont pas de gros besoin, il faut limiter les arrosages, on arrose très peu l’hiver, on a plus de risque de dépérissement avec des arrosages trop importants qu’avec peu d’arrosage." 

Laurent et Katia Bourgeois, spécialisés dans la production en bio de plantes aromatiques
Laurent et Katia Bourgeois, spécialisés dans la production en bio de plantes aromatiques (DIMITRI KALIORIS / ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)

Le basilic, une exception

Le basilic est un cas un peu à part. Il faut le cultiver comme une plante annuelle car à 0°C, Monsieur tire sa révérence, pas la peine de vous obstiner, c’est cuit. Dehors, il va geler et, à l’intérieur, même installé derrière une fenêtre, il n’aura jamais assez de chaleur et de lumière pour être bien productif. Vous en achèterez un tout neuf au printemps. 

Merci à Katia et Laurent Bourgeois, pépinière Arom'antique, dans la Drôme. Ils produisent en bio et "à la dure" près de 500 espèces et variétés de plantes aromatiques parmi lesquelles des collections d'agastaches, basilics, menthes, thyms, armoises, hysopes...

Sur l’agenda ce samedi

Fête des rosiers d’automne, à Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire), dans le cadre réaménagé des Chemins de la Rose. La période idéale pour acheter des rosiers buissons, grimpants, lianes, arbustifs, couvre-sol… Pour 8 euros, vous pourrez prendre un cours de taille à 11 h ou à 15 h (inscriptions au 02.41.59.95.95). 

Portes ouvertes aux pépinières du Val d’Erdre, à Saint-Mars du Désert (Loire-Atlantique). Ces pépinières cultivent 2500 variétés de végétaux dont certains seront en promotion. 

Fête des plantes, à Jenzat (Allier). Si vous avez envie de rosiers, bambous, bulbes, vivaces, arbres et arbustes…

Plantes aromatiques au séchage.
Plantes aromatiques au séchage. (EKATERINABORNER ROOM RF / FOTOLIA)