Jardin. Périgueux, une ville de plus en plus verte

écouter (3min)

Projets et réalisations se multiplient dans le chef-lieu de la Dordogne pour rendre la vie et la ville plus agréables.

Article rédigé par
Isabelle Morand - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un potager a été installé dans le parc public Gamenson. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Jardins dans les écoles, composteurs collectifs, plantations d’arbres, création de micro-fermes, grainothèque… Ça bouge à Périgueux !

Des réflexions citoyens-élus

Le chef-lieu de la Dordogne et ses alentours passent au vert tous azimuts. La municipalité a lancé le permis de végétaliser, ses pépinières produisent les plantes installées en ville, le service des espaces verts utilise des purins et des décoctions pour prévenir les maladies ou soigner les végétaux.

Dans cette ville de 20 000 habitants sont nés des conseils citoyens. Ces groupes réfléchissent avec les élus aux actions à lancer dans la municipalité. Certains des intervenants font partie - ou pas - de diverses associations réunies au sein de l’Archipel des transitions.

Julien Lermytte est un membre très actif de ce collège solidaire : "L’Archipel est né après deux grosses journées de "transition citoyenne" qui se sont déroulées à six mois d’écart. 300 personnes ont participé à chacune de ces deux journées de rassemblement. Nous sommes venus avec nos projets et pour partager des idées. L'Archipel des transitions a été créé pour porter tous nos projets."

La grainothèque est installée à l'entrée de la médiathèque de Périgueux. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)
 

Des idées à la réalité 

Certains projets sont déjà devenus réalités, comme ces 5 000 arbres et fruitiers plantés sur la commune de la Douze pour ramener du vert et créer une forêt comestible. La médiathèque de Périgueux accueille une grainothèque : chacun peut y déposer des graines et en prendre d'autres. Dans le parc Gamenson tout proche, a été installé un potager cultivé en bacs surélevés. La terre y est régulièrement nourrie grâce aux composteurs collectifs disposés non loin.

Julien Lermytte et le potager en bacs du parc Gamenson.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

La convivialité avant tout ! 

Pour Julien Lermytte, le but n’est pas tant de produire que de sensibiliser les habitants au jardinage en ville et de construire des liens : "Pour moi, le premier rôle du jardin urbain, c’est d'établir la convivialité. C’est vraiment pour que des gens puissent se retrouver dehors. J'ai vécu, comme beaucoup, en appartement. Je sais l'importance de pouvoir vivre un peu en extérieur. 

Le second rôle, c’est aussi de sensibiliser le plus grand nombre au fait qu’on peut jardiner en ville. On n’est pas obligé d’aller à la campagne, on n’est pas non plus obligé d’avoir un jardin à soi pour faire un jardin. Aujourd’hui, je pense qu’on peut vraiment verdir les villes beaucoup plus simplement que ce qui s’est fait jusqu’à présent."

Je sais combien cela fait du bien de pouvoir sortir, mettre les mains dans la terre, voir pousser ses légumes...

Julien Lermytte

 

Nouveau projet

Julien Lermytte s’inscrit également dans un projet lancé par la ville de Périgueux et qui a pour nom "Un jardin dans les écoles". Son but : redonner aux petits le goût des légumes et de l’apprentissage du jardinage. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jardin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.