Jardin, France info

Jardin. Les pulmonaires, des plantes vivaces pour l'ombre ou la mi-ombre

C'est le bon moment pour découvrir et planter cette vivace à floraison précoce.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les fleurs de pulmonaires peuvent être roses, blanches ou bleues. 
Les fleurs de pulmonaires peuvent être roses, blanches ou bleues.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Pulmonaire, quel drôle de nom pour une si jolie plante ! Mais tout s’explique. Pour comprendre, il faut faire un bond dans le passé, jusqu’à la Renaissance. À cette époque, règne encore la théorie des signatures.

Selon cette théorie, l’apparence des plantes, surtout médicinales, est censée révéler leur usage et leur fonction. La pulmonaire est alors utilisée dans le traitement des affections respiratoires. Poumon, pulmonaire, et voilà comment une jolie plante hérite d’un nom pas franchement affriolant.

Des fleurs de février à mai

Cette plante est l’une des rares en plus à fleurir en hiver et au début du printemps, comme l’explique Pierre Lavalée qui cultive la collection nationale de pulmonaires dans sa pépinière-jardin du Beau pays, à Marck, dans le Pas-de-Calais :

"Les pulmonaires fleurissent à partir de février et jusque mi-mai. Les fleurs fanent aux premières chaleurs. Ensuite, se développe un très beau feuillage, uni, marbré, piqueté ou moucheté. Ce feuillage conserve sa beauté de mai jusqu'aux premières gelées. Il existe de nombreux cultivars aux couleurs extraordinaires. Cette plante se ressème facilement toute seule. C'est toujours agréable de découvrir ici et là, des petites plantes issues de semis spontanés."

Rustique et mellifère

Les pulmonaires sont originaires d’Europe du Nord, de Russie. On en trouve jusqu’au lac Baïkal. La preuve d'une grande résistance au froid.

Comme elles fleurissent tôt dans la saison, ce sont des plantes précieuses pour les pollinisateurs en fin d’hiver et début de printemps. Elles ne sont pas bien hautes, de 20 à 25 cm, mais aiment bien s’étaler et finissent par former de jolis petits tapis. Évitez de les cultiver en pot, elles préfèrent la pleine terre.

Pierre Lavalée, pépiniériste dans le Pas-de-Calais.
Pierre Lavalée, pépiniériste dans le Pas-de-Calais. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Les limaces ne les aiment pas

Pour les rendre heureuses, suivez ces quelques conseils de culture de Pierre Lavalée : "Quand on les plante, il faut les arroser bien sûr mais après, la pluie leur suffira. Installez-les dans une terre un peu humifère, enrichie avec de la matière organique. Elles apprécient aussi un sol un peu calcaire. Vous pouvez les marier avec des primevères, des asarums, des myosotis du Caucase (Brunnera macrophylla), des hostas, toutes les plantes de sous-bois".

Dernier atout des pulmonaires. Comme leurs feuilles sont velues, les limaces et les escargots ne les aiment pas.

Merci à Pierre Lavalée. Son Jardin du Beau Pays (labellisé Jardin remarquable) se visite, à Oye-plage, tout près de Marck dans le Pas-de-Calais. Ne manquez pas de vous rendre dans la serre où  il fait naître des papillons exotiques qui volettent parmi des dizaines de plantes tropicales. 

Papillon sur hibiscus dans la serre tropicale du Jardin du Beau Pays.
Papillon sur hibiscus dans la serre tropicale du Jardin du Beau Pays. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

L’astuce de la semaine

Ne jetez pas vos sachets ou vos feuilles de thé à la poubelle. Ajoutez-les au compost. Vous pouvez faire de même avec le marc de café et les filtres en papier.

Les fleurs de pulmonaires peuvent être roses, blanches ou bleues. 
Les fleurs de pulmonaires peuvent être roses, blanches ou bleues.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)