Jardin, France info

Jardin. Les maladies des quetsches

Claude Bureaux, notre maitre jardinier, évoque aujourd'hui les maladies des quetsches. Et bien sûr il a de précieux conseils en matière de traitement et de taille de ces arbres fruitiers.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les maladies du prunier
Les maladies du prunier (HELMUT MEYER ZUR CAPELLEN / IMAGEBROKER RF)

Michel d'Arradon dans le Morbihan m'écrit : "Malgré des amendements en hiver, et des arrosages copieux en toutes saisons, mes pruniers quetsche, après une excellente floraison, ne fructifient pas bien. Les fruits sont anormalement petits et flétrissent.

Michel, le prunier est un peu difficile quant à la nature du sol. Il pousse dans toutes les terres, même de médiocre qualité. Il souhaite même la présence de calcaire. Mais il n'apprécie pas la canicule et la sécheresse. 

La moniliose et la tavelure du prunier

Les symptômes de la maladie que vous décrivez me font penser que vos quetsches sont atteintes par la moniliose ou par la tavelure du prunier. Il faudra effectuer un traitement en fin d'hiver au "gonflement des bourgeons" avec de la bouillie bordelaise ou une spécialité contenant du cuivre. 

A l'ouverture des fleurs puis à la chute des pétales, puvlérisez régulièrement une décoction de prêle. Si vous n'avez pas les moyens, ni le temps, de confectionner vous-même cette décoction, sachez qu'il existe dasn le commerce des solutions "prêtes-à-l'emploi". En outre une pulvérisation une semaine avant la maturité des fruits peut être effectuée.

Supprimez les fruits abimés

Ne les introduisez pas dans le tas de compost familial. Si vous notez une présence importante de gomme et une chute importante sur les prunes avant la récolte, vous pouvez également subir une attaque de la variole du prunier. Cette maladie est nommée sharka par les jardiniers. Des traitements anti-tavelure peuvent convenir, mais il est parfois difficile d'obtenir une éradiquation complète de la maladie. 

Il est possible également que votre terre soit trop acide. Dans ce cas, je vous conseille d'effectuer un amendement calcaire aux labours d'hiver. 

Un dernier conseil : le prunier n'aime pas les tailles

Lesquelles peuvent provoquer l'apparition des maladies. Si vous devez élaguer, faites-le entre fin août et début novembre. Les plaies ont ainsi le temps de se cicatriser avant les froids. Mastiquez "les plaies de taille" avec un mastic anti chancre. 

Les maladies du prunier
Les maladies du prunier (HELMUT MEYER ZUR CAPELLEN / IMAGEBROKER RF)