Jardin, France info

Jardin. Le jardin botanique de Nice

Balade dans un jardin consacré aux plantes de climat méditerranéen.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Germandrée (Teucrium heterophyllum) et vipérine (Echium) au Jardin botanique de Nice. 
Germandrée (Teucrium heterophyllum) et vipérine (Echium) au Jardin botanique de Nice.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le jardin botanique de Nice s’étend sur trois hectares et demi, à flanc de colline. De ses allées, on embrasse un panorama, des Alpes au massif de l’Estérel.

Planète Méditerranée

Ouvert depuis 1983, il abrite plus de 3 000 espèces de plantes, toutes originaires de la Méditerranée ou de régions à climat de type méditerranéen. On y trouve ainsi des plantes californiennes, sud-africaines, australiennes, chiliennes ou venues des Açores. Une quinzaine de zones permettent de découvrir la richesse de ce type de végétation. Il a fallu remodeler les terrasses des anciennes pépinières municipales, apporter des enrochements ou changer la terre pour créer des paysages et des biotopes.

Salvia roscida, une sauge arbustive originaire du Mexique.
Salvia roscida, une sauge arbustive originaire du Mexique. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Des collections nationales

Le jardin botanique de Nice a reçu le label "Jardin remarquable" et il abrite plusieurs collections nationales sur lesquelles veille Jean-Michel Meuriot, expert botaniste de la ville :

"Nous avons une collection de sauges, avec une spécialisation dans les sauges sub-tropicales du Mexique, qui fleurissent en automne et en hiver. L'aspect esthétique est très intéressant ; les floraisons de ces sauges mexicaines et des sauges venues d'ailleurs se succèdent toute l'année.

Nous avons aussi une collection nationale d'agaves qui demandent une surveillance constante en raison d'un charançon. C'est très embêtant, car il ne faudrait pas que se reproduise le problème phytosanitaire qui a décimé les palmiers de la Côte-d'Azur. Nous avons, par ailleurs, une collection de Callitris. Ce sont des conifères originaires d'Australie. Ils sont très résistants au sec. Et leur feuillage est beaucoup plus fin que celui des cyprès (Cupressus sempervirens) que nous avons sur la Côte d'Azur."  

Un cyprès du... Sahara 

Chaque année, entre 100 et 200 plantes nouvelles sont introduites au jardin botanique de Nice. La plupart sont issues de semis. En effet, le jardin échange des graines avec 300 autres jardins botaniques, grâce à un index de graines (index seminum) publié chaque année.

Ces échanges, ces semis permettent aux jardins du monde d’agrandir leurs collections ou de sauvegarder des plantes menacées comme le magnifique cyprès de Tassili (Cupressus dupreziana) auquel Jean-Michel Meuriot porte une affection et une attention particulières : "Il vient du centre du Sahara. Voilà plusieurs milliers d'années, il y avait de l'eau dans le Sahara et de nombreuses plantes y poussaient.

Ce cyprès, c'est une relique. Il n'arrive plus à se reproduire tout seul là-bas, car le climat est trop sec. Il faut donc reproduire par bouture ou par greffage. Nous en avons ici un très bel exemplaire. Dans la nature, il subsiste seulement une quarantaine de cyprès de Tassili, vieux de plusieurs milliers d'années." 

Jean-Michel Meuriot, responsable des Espaces verts de la ville de Nice. 
Jean-Michel Meuriot, responsable des Espaces verts de la ville de Nice.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

À visiter en hiver

Le jardin botanique de Nice se visite en toute saison, y compris en hiver. C’est même une excellente période pour se régaler des floraisons de sauges subtropicales, de prendre le temps d’observer les agaves ou les mimosas qui préparent leur floraison. Le tout en profitant d’une superbe vue sur la Méditerranée. 

Merci à Jean-Michel Meuriot, responsable des espaces verts de Nice. 

Jardin botanique de Nice : 78, Corniche Fleurie. Tél. : 04 92 29 41 80. Entrée libre. Ouvert tous les jours. Attention, les chiens ne sont pas autorisés dans le jardin. 

Plus d'infos sur le site internet du jardin.

Germandrée (Teucrium heterophyllum) et vipérine (Echium) au Jardin botanique de Nice. 
Germandrée (Teucrium heterophyllum) et vipérine (Echium) au Jardin botanique de Nice.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)