Jardin, France info

Jardin. Le jardin botanique de la Rambertia en Suisse

Un jardin alpin gratuit situé à 1980 m d'altitude, en Suisse, avec vue sur le lac Léman.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Fleur du prophète (Arnebia pulchra) et globulaire grèle (Globularia gracilis), au Jardin de la Rambertia. 
Fleur du prophète (Arnebia pulchra) et globulaire grèle (Globularia gracilis), au Jardin de la Rambertia.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le jardin botanique de la Rambertia est niché, entre deux éperons rocheux au-dessus de Montreux, dans le canton de Vaud, en Suisse. Un petit train à crémaillère traverse des hameaux et des alpages et vous dépose au sommet des Rochers-de-Naye, à 1980 m d’altitude. La vue sur le lac Léman et les sommets alpins y est imprenable.

Gentianes, saules et edelweiss

Le jardin occupe quelque 3 000 m2 et comprend un millier d’espèces de plantes alpines. En fin de printemps, on peut y voir des anémones des Alpes (Pulsatilla alpinum) toutes duveteuses, des soldanelles (Soldanella alpina) aux petites fleurs violettes en clochettes. Et durant l’été, les végétaux se donnent à fond côté.

C'est l’occasion de découvrir des plantes alpines emblématiques, comme l’explique la botaniste Anne-Catherine Monod : "Depuis mi-juillet, toutes les plantes alpines  sont en fleurs. On a beaucoup de gentianes (Gentiana lutea), des edelweiss (Leontopodium alpinum) évidemment qui fleurissent tout l'été. On a la chance d'avoir des edelweiss qui viennent d'autres pays et qui fleurissent aussi pendant l’été. Par ailleurs, nous avons une jolie collection de saules. Certains sont très couvrants, c'est une spécialité à voir dans le jardin. Le saule épouse le rocher. Plus il peut s’étendre, mieux il se porte."

Anne-Catherine Monod, botaniste et responsable du Jardin botanique de la Rambertia, en Suisse
Anne-Catherine Monod, botaniste et responsable du Jardin botanique de la Rambertia, en Suisse (ISABELLE MORAND/ RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

L'androsace fait de la résistance

Des échanges avec les jardins botaniques du monde entier permettent d’obtenir des graines. Ces semences sont mises à germer plus bas dans la vallée avant d’être installées dans le jardin, dans des bacs. Elles s’y acclimatent puis sont plantées entre les rochers.

Une exception : l’androsace helvétique (Androsace helvetica), une toute petite plante qui fait de la résistance :  "C'est un tout petit coussinet argenté avec de minuscules fleurs blanc rosé. C’est une plante absolument impossible à installer à un endroit qui nous plaît à nous. Elle s’installe là où elle veut ! Il en existe quelques-unes dans la région mais il faut avoir des bons yeux pour les repérer. Si on ne la connaît pas, on ne la voit pas. C'est une espèce protégée dans toute la Suisse."

Un train à crémaillère relie Montreux au Jardin botanique de la Rambertia.
Un train à crémaillère relie Montreux au Jardin botanique de la Rambertia. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le jardin de la Rambertia est accessible gratuitement. Il peut être visité quand la neige a fondu, de juin à mi-octobre environ.

Merci à Anne-Catherine Monod, botaniste en charge du Jardin botanique de la Rambertia. Le jardin est accessible par le train à crémaillère depuis la gare de Montreux ; en voiture depuis le hameau des Hauts-de-Caux. 

Fleur du prophète (Arnebia pulchra) et globulaire grèle (Globularia gracilis), au Jardin de la Rambertia. 
Fleur du prophète (Arnebia pulchra) et globulaire grèle (Globularia gracilis), au Jardin de la Rambertia.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)