Jardin, France info

Jardin. L'aspidistra, la plante du boucher

Aspidistra. Si vous ne parvenez pas à vous souvenir de son nom, appelez-la simplement la plante du boucher. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Aspidistra eliator \'Okame\'
Aspidistra eliator 'Okame' (PÉPINIÈRE DE LA ROCHE SAINT LOUIS)

Ses grandes feuilles bien vertes à longueur d’année et sa facilité d’entretien en faisaient souvent l’unique plante présente dans les vitrines des commerces. Quant aux bouchers, ils avaient l’habitude de lui donner comme engrais le sang qui restait sur leur planche à découper.

De la maison au jardin

Mais tout ça, c’était avant. Avant que l’on se rende compte, abracadabra, que l’Aspidistra eliator, originaire du Japon, est aussi une formidable plante vivace à installer au jardin. Aurore Ducreux la cultive dans sa pépinière de La Roche-Saint-Louis, en Loire-Atlantique : "Elle est totalement rustique. Sa rusticité est de -15°C. Et elle est persistante, elle va donc conserver son feuillage toute l’année. Ses feuilles vont faire 70 cm de haut. Avec des fougères, des hostas, en ambiance de sous-bois, c’est vraiment très beau".

De la lumière à l'ombre

Plantez l’aspidistra dans un coin à l’ombre ou à la mi-ombre du jardin, dans un sol plutôt humifère, frais et surtout bien drainé. Elle déteste l’humidité hivernale qui peut faire pourrir ses racines. C’est une plante à croissance assez lente, comptez sur 5 à 6 nouvelles feuilles par an, pas plus.

Il existe des variétés à feuillage panaché qui apportent de jolies touches de couleur et de lumière. J’ai un gros coup de cœur pour ‘Okame’, une superbe variété à nervures blanches. J’aime bien également une espèce vietnamienne dont les feuilles, plus petites, sont constellées de points blancs.

Enfin, sachez que l’aspidistra fleurit : "Souvent, les gens me disent : Je n’ai jamais vu de fleurs ! C’est tout à fait normal car, au mois de février, on ne passe pas beaucoup de temps au jardin. Elle va fleurir entre février et mars. C’est une fleur très curieuse, petite, mais très belle, très rose, d'un joli rose violacé. Autre intérêt : ce sont les limaces et les escargots qui viennent la féconder et donc, ils ne la mangeront pas !"

Pour vos bouquets

Les feuilles de l’aspidistra sont également très utilisées en art floral. Elles se plient facilement et ce sont elles que vous verrez souvent en bordure des bouquets ronds confectionnés par les fleuristes.

Merci à Aurore Ducreux, pépinière de la Roche-Saint-Louis, à Sainte-Pazanne (44 680). Cette jeune pépiniériste produit également une très belle collection de géraniums vivaces. 

Sur l'agenda cette semaine

- Samedi 26 et dimanche 27 janvier : 7e week-end national de comptage des oiseaux des jardins organisé par la LPO (Ligne de protection des oiseaux) et le MNHM (Museum national d'histoire naturelle). Un rendez-vous important, de nombreux jardiniers observent, cette année encore, une baisse de la fréquentation des mangeoires. Ce comptage peut être effectué en tout lieu public ou privé. L'observation dure 1 heure. Merci de transmettre vos données sur le site de l'Observatoire des oiseaux des jardins. L'Observatoire met à votre disposition une fiche d'aide pour le comptage. 

-Du vendredi 1er février au dimanche 3 février : Exposition internationale d'orchidées, à Vergèze (Gard). Expo-vente, conseils de culture, atelier rempotage.

-Vendredi 1er février, de 14h30 à 17h00 : l'Odyssée du mimosa, au Domaine du Rayol (Var). Visite guidée dans la collection de mimosas. Insciption obligatoire au 04.98.04.44.00.  

Aspidistra eliator \'Okame\'
Aspidistra eliator 'Okame' (PÉPINIÈRE DE LA ROCHE SAINT LOUIS)