Jardin, France info

Jardin. Du bonheur de jardiner, en 2020 lancez-vous !

Avant d'en arriver aux techniques, il faut d’abord déclencher l’envie de jardiner. Que vous cherchiez une méthode anti-stress ou que vous rêviez de cueillir vos propres fleurs ou légumes, il y a mille façons de commencer son jardin. Suivez la guide !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jardiniers de l\'Association Les Amis de André Ève. 
Jardiniers de l'Association Les Amis de André Ève.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Regardez autour de vous, observez la nature ou profitez de la beauté des jardins que d’autres ont réalisés...

Souvenirs d'enfance et rencontres

Bien souvent, l’envie d’attraper un sécateur ou de se mettre à planter pointe à l’occasion d’un déménagement, d‘une balade dans le jardin de copains ou en plongeant dans nos souvenirs d’enfance chez les grands-parents. Comme Jean-Yves Gella, qui jardine aujourd’hui, dans l’Allier, non loin de Vichy : "J'ai commencé au jardin avec mon grand-père. Il avait un potager et un jardin d'agrément. À la vingtaine, je n'ai pas jardiné. J'ai migré vers Paris mais j'ai continué à m'intéresser à la nature.

J'allais dans les jardins et les parcs publics. Et j'avais la chance de vivre avec quelqu'un qui avait deux terrasses à Paris. Il y avait toujours quelques plantes à surveiller, à arroser. Je me suis remis à jardiner en repartant en province et en m'inscrivant dans une association de sauvegarde d'un château. Aujourd'hui, j'ai un jardin à 5 minutes de mon domicile, je jardine comme je veux, quand je veux, et je m'éclate !".

Apprendre de ses échecs

Quand on commence à jardiner, généralement on accumule les erreurs. Mais c’est normal ! Et dites-vous que chaque échec est le meilleur des apprentissages.

Votre hortensia planté en plein soleil est mort ? Vous allez vite comprendre qu’à mi-ombre, le prochain se portera comme un charme. Vous avez taillé en novembre votre forsythia et il ne fleurit pas ? L’an prochain, vous saurez qu’il ne faut pas jouer du sécateur à l’automne sur les branches qui vont produire des fleurs au printemps.

Jean-Yves Gella, jardinier dans l\'Allier.
Jean-Yves Gella, jardinier dans l'Allier. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Partager et transmettre

Avant d'en arriver aux erreurs et aux techniques, il faut d’abord déclencher l’envie de jardiner. Mais comment convaincre un aspirant encore hésitant ? La "tactique" de Jean-Yves est toute simple : "Je vais d'abord l'emmener avec moi pour lui ouvrir les yeux sur la beauté d'une fleur, d'un pétale turbiné, d'une couleur qui change entre la racine et la tête de la plante. Je vais essayer de le captiver !

Je vais tenter de l'amener à regarder différemment ce qui l'entoure. Le jardin, c'est d'abord un partage. Quand vous invitez quelqu'un sur une fête des plantes ou à visiter un jardin, c'est du partage. Après seulement, viendra - ou pas - la transmission de savoir-faire : comment planter, comment soigner, comment tailler..." 

Le plaisir avant tout !

Le jardinage, c’est un simple déstressant pour les uns, une passion dévorante voire une obsession pour les autres. Peu importe votre niveau d’implication. Et plantez ce que vous voulez, comme vous l’entendez.

Dites-vous bien que le monde du jardin ressemble à celui de la mode. Le mauvais goût des uns, c’est toujours le bon goût des autres. La seule chose qui importe, c’est de vous faire plaisir.

Bonne année jardinière ! 

Jardiniers de l\'Association Les Amis de André Ève. 
Jardiniers de l'Association Les Amis de André Ève.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)