Cet article date de plus de sept ans.

Du lait pour lutter contre l'oïdium !

écouter (5min)
Retour sur les baies de sureau, à ne pas confondre avec celles du yèble, qui sont toxiques. Et une autre astuce, du lait pour lutter contre oïdium !
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (L'oïdium, un champignon reconnaissable à son apsect "duvet" © MaxPPP)

Amélie d’Ervy-le-Châtel dans l’Aube nous a écrit : "Récemment, vous nous avez recommandé les baies de sureau pour faire des confitures. Cependant, un sureau qu’on appelle ici Yèble est considéré comme toxique. Alors, comment reconnaître les bons et les mauvais sureaux ? "

CB : Effectivement, il existe une plante vivace voisine du sureau qui pousse dans les haies et les friches, parfois en association avec le sureau noir. Elle a une odeur fort désagréable et de plus, elle est toxique.

Les jardiniers nomment cette plante yèble et les botanistes Sambuscus Ebulus.

Le sureau noir, lui, a un tronc crevassé et liégeux et ses corymbes de baies, pendants, sont tournées vers le sol. Les grappes de baies très serrées de yèble sont toujours tournées vers le ciel. Je vous recommande de ne pas consommer les baies de sureau que vous n’aurez pas récoltées vous-même.

Marie-Paule à Saint-Riquier dans la Somme me demande "Le lait de vache devrait être excellent pour lutter contre le blanc de courgettes. Qu’en pensez-vous ? "

CB : Le blanc que les jardiniers appellent oïdium est bien présent cette année dans nos jardins, au potager mais également sur les dahlias et les rosiers. La chaleur et les arrosages irraisonnés sur les feuillages contribuent à son développement.

Ce champignon microscopique est facile à identifier puisque la plante agressée se couvre d’un duvet blanc. C’est une maladie qui se répand grâce au vent mais aussi par contact.

Lors des récoltes au potager ou de la confection de bouquets de fleurs, les jardiniers transportent involontairement l’oïdium.  Je vous conseille de supprimer systématiquement les feuilles atteintes et de réaliser des traitements préventifs, à base de soufre, autorisés en jardinage bio.  Sauf en cas de fortes chaleurs ou en plein soleil. De plus, son usage peut gêner la consommation.

Certains jardiniers ont trouvé une autre solution aux traitements anti-oïdium : ils pulvérisent, sur les légumes notamment mais aussi sur les rosiers, préventivement mais aussi de manière curative, du lait ! Le lait a en effet des propriétés antifongiques reconnues. Il faudra diluer avec de l’eau à 10% et appliquer ce traitement 2 à 3 jours d’affilée. Pulvérisez le matin de préférence, en mouillant bien l’endroit et l’envers des feuilles. Respectez bien le dosage en lait et pulvérisez sans cesser de mélanger. Si vous avez un peu la main lourde, votre jardin risque de sentir le caillé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.