Cet article date de plus d'onze ans.

Les "indigènes du BTP" exigent une retraite décente

écouter
La question de la prise en charge des personnes âgées se pose en France et particulièrement pour les plus précaires. Une catégorie est touchée de plein fouet par l’isolement : les vieux travailleurs migrants venus du Maghreb. Aujourd’hui des associations militent pour faire valoir leur droit à vieillir dignement.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : < 1 min.
&nbsp; (©)

On dit d’eux qu’ils sont les grands oubliés de la période faste
des trente glorieuses. Arrivés à l’âge
de vieillesse, épuisés physiquement, certains sont tombés dans une très grande
précarité, une solitude que dénonce aujourd’hui Manuel Pinto de l’association
laïqueLes petits frères des pauvres , basée à Marseille.

A Paris, dans le quartier de Belleville, le café social
accueille et accompagne depuis 10 ans, une cinquantaine d’anciens travailleurs
en rupture sociale. Son fondateur Moncef Laibidi   dénonce, quant à lui, un échec plus large de la
politique d’intégration en France.

 

 

 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.