Infos médias : le week-end, France info

Le plan "com" du Vatican

C'est l'événement de la semaine. Mercredi soir, place Saint-Pierre à Rome, un nouveau pape a été présenté aux fidèles catholiques, devant les caméras du monde entier. L'élection du pape François va-t-elle marquer un tournant dans la communication du Vatican ? L'analyse de Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction de l'hebdomadaire "La Vie".

(©)

Plus de 5.600 journalistes avaient été accrédités pour l'occasion : entendre le fameux "habemus papam ". Depuis mercredi soir, les médias du monde entier apprennent à connaître le nouveau pape. Qu'on l'appelle François, Francis, Francisco ou Francesco, il a fait la Une de milliers de journaux dans le monde.

Et sur les réseaux sociaux aussi, l'arrivée de ce nouveau souverain pontife a suscité beaucoup de réactions : sept millions de messages le concernant ont été enregistrés sur le réseau Twitter mercredi. Un véritable engouement médiatique, alors que les relations entre le Vatican et les médias n'ont pas toujours été au beau fixe.

"C'est assez remarquable de voir des millions de personnes les yeux fixés sur une petite cheminée qui tient avec trois bouts de ficelle" s'amuse Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction de l'hebdomadaire La Vie . "Cela montre que le Vatican fonctionne grâce à ses symboles, à ses rites."

Un style de communication différent de Benoît XVI*

Des rites qui pourraient être bousculés par le nouveau pape : "il n'y avait qu'à voir les yeux effarés du chef du protocole pour se convaincre que le pape François a décidé de n'en faire qu'à sa tête !" affirme Jean-Pierre Denis. Un souverain pontife dont le style diffère déjà de son prédécesseur : "Benoît XVI parlait avec sa tête, lui parle davantage avec son cœur. L'un de ses premiers gestes a été d'entrer dans la basilique avec un petit bouquet, c'est très symbolique. C'est un message de simplicité que tout le monde peut comprendre."

Sous Benoît XVI, l'équipe de communicants autour du pape s'est étoffée. C'est pourquoi "les images de l'entrée au conclave étaient extrêmement léchées" note Jean-Pierre Denis. "Le Vatican communique mal, mais sait en revanche très bien mettre en scène. Tout sur la place Saint-Pierre est une mise en scène de la papauté."

 

(©)