Cet article date de plus de sept ans.

"Le Monde" met le paquet sur le numérique

écouter (5min)
Le quotidien, qui veut développer son offre numérique, lance plusieurs nouveautés sur son site web et ses applications mobiles. Mais cela implique aussi une réorganisation en profondeur de la rédaction.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

"Devenir
le premier média d'information francophone global
." C'est la grande ambition
du Monde , qui fête cette année ses 70 ans. Le site internet lemonde.fr est déjà
le plus fréquenté des sites d'actualité, mais la direction veut aller beaucoup plus
loin, alors que la concurrence se fait de plus en plus forte.

Pour y
parvenir, le journal veut développer ses offres numériques sur internet,
réseaux sociaux, tablettes et mobiles. Le Monde lance dès lundi 10 mars deux
nouveautés : "Les Décodeurs ", une rubrique d'analyse et d'explication
de l'actualité, et les "fils de discussion ", des débats entre
internautes, animés par des journalistes de la rédaction.

Quelles conséquences pour la rédaction ?

Dans ce
projet de développement numérique, quelle est la place du papier ? Il
reste au cœur de l'offre du Monde , assure la directrice du quotidien Natalie
Nougayrède. "Il faut regarder la réalité économique. Le journal papier
reste une grande partie du chiffre d'affaires du Monde
, explique-t-elle. Mais
on sait que l'avenir va se jouer sur le numérique. On veut être à ce
rendez-vous là aussi
."

Au sein de
la rédaction, la réorganisation des équipes ne devrait pas se faire sans
remous. La direction veut mettre en place une seule et même rédaction,
polyvalente pour le web et le papier. Sauf que le rythme du web n'est
pas celui du papier. La spécificité du Monde - prendre le temps, enquêter, expliquer en profondeur les sujets - qui  en fait un journal de
référence, est-elle menacée ? "Je considère qu'il faut qu'on soit au
rendez-vous des lecteurs tout au long de la journée
, répond la directrice. Mais
je ne veux pas qu'un journaliste se sente sous pression. Il doit avoir la
liberté et la conscience professionnelle d'approfondir, de prendre le temps. On
se distingue par ce côté référentiel. C'est ce que les gens attendent de nous.
Cela nécessite du temps, et on se le donnera. Il s'agit simplement de s'organiser
pour cela.
"

A revoir en
replay cette semaine.
Au cœur du Vatican , une plongée rare dans les
coulisses de l'un des Etats les plus secrets au monde.

Le 44e
et dernier épisode de Louis la Brocante . Le brocanteur-détective a
pris sa retraite après 16 ans de bons et loyaux service sur France 3.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Infos médias : le week-end

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.