Info sciences, France info

Dans les pas des fourmis

REDIFFUSION du 1er novembre 2013 | Les fourmis sont apparues il y a 120 millions d'années sur Terre et elles se sont particulièrement bien adaptées. Une exposition leur est consacrée jusqu'au 24 août au Palais de la découverte à Paris.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Aujourd'hui, elles ont colonisés toutes les terres émergées de la planète. Plusieurs millions de milliards de fourmis crapahutent du sous sol à la cime des arbres : 12.000 espèces ont été identifiées à ce jour.

 

 On ne s'en rend pas forcément compte mais elles jouent un rôle prépondérant dans les écosystèmes. Aux cours de l'évolution, elles ont développé des associations avec beaucoup d'autres organismes. Certaines espèces de fourmis protègent et déplacent des pucerons pour ensuite récupérer les excrétions sucrées dont elles se nourrissent. D'autres cultivent des champignons. On peut même dire que les fourmis contribuent à façonner les paysages.

 

Elles assurent la dispersion des graines de certaines plantes et protègent les végétaux. En Afrique, on trouve des fourmis capables de mettre en fuite des éléphants. Elles habitent dans des acacias, dont sont friands les pachydermes et si l'un d'entre eux s'attaque à leur arbre elles le repoussent en lui infligeant piqûres et morsures.

 

Des architectes

 

Dans l'exposition, on découvre à travers un extrait de documentaire comment des scientifiques ont mis en évidence la structure architecturale d'une fourmilière géante au Brésil. Une fourmilière qui avait été abandonnée par ses habitantes et que les scientifiques ont utilisée comme un moule. Ils ont fait couler dix tonnes de béton par l'entrée de cette fourmilière. Ils ont attendu un mois, le temps que le béton sèche entièrement.

 

Ils ont alors creusé et découvert, matérialisée par le béton, un dédale gigantesque de couloirs et de chambres creusés par les fourmis. Les galeries de cette fourmilière s'étendent sur une cinquantaine de mètres carrés et s'enfoncent à plusieurs mètres de profondeurs. Les images sont vraiment impressionnantes. On a l'impression de voir des archéologues qui découvrent une cité engloutie.

 

L'orientation

 

Les fourmis ont plusieurs moyens pour s'orienter. Il y a bien sur les fameuses phéromones, ces substances chimiques qu'elles produisent pour communiquer et qui leur permettent notamment de laisser sur leur chemin, tel le petit poucet, des traces de leur passage, ce qui les aide à retrouver le chemin du retour. Mais elles ont d'autres moyens pour se diriger. Certaines sont capables d'utiliser le soleil pour se repérer.  Pour évaluer les distances, certaines ont une méthode bien à elles : elles comptent leurs pas.

 

Les chercheurs ont réalisé une très jolie expérience sur des spécimens de l'espèce des Cataglyphis Cursor. Ils ont laissé des fourmis aller jusqu'à une zone de nourriture, mais avant de les laisser rentrer chez elles, ils en ont équipé une partie de petites échasses pour leur allonger les pates. Les fourmis montées sur échasse se sont mises à faire de plus grands pas et en voulant rentrer, elles ont dépassé l'entrée de leur nid. Alors que les fourmis sans échasse n'ont eu aucun problème pour rentrer.

 

Si l'on fait faire à ces fourmis le trajet aller et retour sur échasse, il n'y a plus aucun problème. Autrement dit, les fourmis de cette espèce mémorisent le nombre de pas à l'aller pour en faire le même nombre au retour.

 

Mille milliards de fourmis , au Palais de la découverte à Paris, jusqu'au 24 août 2014.

 

(©)