Info santé, France info

Tourisme à l'étranger : attention au syndrome du voyageur

L'été est souvent synonyme de tourisme. Mais il arrive que des personnes, en visitant certains pays ou certaines villes, ressentent d'étranges symptômes, décrits sous le nom du "syndrome du voyageur". Au total, quatre lieux touristiques risquent de provoquer un trouble psychique: Florence, Jérusalem, Paris et l'Inde.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le syndrome du voyageur concerne à priori tout le monde
lorsqu'il est confronté à un pays culturellement inconnu et lorsqu'il n'est pas
préparé mentalement à assimiler cette nouvelle culture. Le voyageur va subir un
choc émotionnel en quelque sorte, explique le Pr Michel Lejoyeux, chef du
service de psychiatrie de l'hôpital Bichat à Paris.

Ce syndrome du voyageur peut subvenir à n'importe quel moment du séjour.
Dans les cas les moins sévères, il peut s'agir d'une simple anxiété avec des
palpitations et des sueurs. Mais, il se traduit généralement par un état de
délire aigu accompagné parfois d'hallucinations, de sensations vertigineuses ou
d'un sentiment de persécution et d'anxiété, avec agitation ou peur extrême.

Toutes ces manifestations se produisent chez des personnes
"normales", qui n'avaient pas, avant d'entreprendre leur voyage de
problèmes psychiatriques. Le trouble se déclenche car elles sont brutalement
confrontées à certaines réalités du pays visité qu'elles n'avaient pas
anticipées.

Trop plein d'émotion

A Florence, le syndrome du voyageur est provoqué par un
trop-plein d'émotions suscitées par les œuvres d'art époustouflantes. C'est le syndrome de Stendhal. C'est
donc la beauté artistique qui est ici la cause de ce syndrome et le fait que le
voyageur n'était pas préparé à recevoir ce trop plein de beauté. Les personnes
qui ont le plus de risques de développer ce syndrome sont les individus
particulièrement sensibles et émotifs.

A Paris, c'est sa laideur qui traumatise. Paris, la plus
belle ville du monde : une image souvent fantasmée par les touristes qui peut
devenir déstabilisante, en particulier pour les Japonais. Ils sont choqués par les
trottoirs sales, les gens pressés, le métro bondé, les odeurs et les
échafaudages qui parsèment la Capitale. Pour les Japonais, qui ont une vision
idéalisée de Paris, et qui ont grandi dans la discrétion, dans le respect de
l'autre, ce choc culturel peut être très perturbant.

En Inde et à Jérusalem, c'est plutôt le choc religieux qui
est en cause. L'Inde est un pays culturellement riche, où l'histoire, les codes
sociologiques et la foule sont très différents des pays occidentaux. L'exotisme
de l'Inde peut provoquer un véritable choc psychologique
. De nombreux
touristes occidentaux peuvent voir leurs repères s'effondrer. Pour Jérusalem,
il s'agit d'un choc religieux, dans cette ville où les trois religions
monothéistes sont très présentes.

La prise en charge

Si l'un de ces symptômes survient durant un voyage, le
voyageur doit consulter un médecin sur place. Et si les troubles sont sévères,
il doit être hospitalisé dans un service de psychiatrie. Parfois le traitement qui
s'impose est le rapatriement dans le pays d'origine. Une fois rentré chez soi,
les troubles disparaissent.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)