Info santé, France info

Santé : vers une indemnisation des victimes de la Dépakine

Les députés ont donné leur feu vert à la création d'un fonds d'indemnisation pour les victimes de l'antiépileptique.

FRANCE 3

Aider les victimes de la Dépakine coûte cher. Parce que leur mère a pris des antiépileptiques pendant sa grossesse, ils peuvent souffrir de malformations, de retards mentaux ou de troubles autistiques qui nécessitent des prises en charge onéreuses. Le processus d'indemnisation initié par le gouvernement est donc salué par les familles : cela pourra permettre de payer des soins.

Sanofi responsable ?

Comme pour le Mediator, un collège d'experts devra étudier les dossiers au cas par cas. Un autre comité estimera le montant de l'indemnisation, qui sera demandé au laboratoire. Le laboratoire Sanofi a réagi par communiqué : "Le texte de l'amendement adopté par l'Assemblée nationale ne préjuge en rien des responsabilités des différents acteurs". Pour payer, le laboratoire exige donc que sa responsabilité soit préalablement établie.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
La dépakine, médicament antiépileptique dont les risques pour les foetus sont connus, aurait été prise par plus de 10 000 femmes enceintes entre 2007 et 2014.
La dépakine, médicament antiépileptique dont les risques pour les foetus sont connus, aurait été prise par plus de 10 000 femmes enceintes entre 2007 et 2014. (MAXPPP)