Info santé, France info

L'optimisme permet-il d'être en meilleure santé ?

L'optimisme fait du bien, on le sait. Il favorise un mieux-être, une certaine sérénité. Mais peut-il favoriser aussi une meilleure santé ?  Repousser le spectre des maladies cardio-vasculaires par exemple, ou bien accélérer un processus de guérison ?

(©)

Ces questions sont au centre du prochain livre
du Pr Alain Braconnier Optimiste , à paraître le 2 janvier aux éditions
Odile Jacob
. Ses travaux scientifiques ont confirmé ce que tout le monde
pressent : être optimiste a des effets très positifs sur la santé
psychique, la santé mentale. Il y a moins de dépressions chez les optimistes.
Cela peut sembler peut-être assez logique mais comment l'expliquer? "La première
explication, c'est que l'optimisme permet d'être combatif"
explique le Pr
Alain Braconnier. Il évoque le cas du baby-blues. "Les femmes qui ont un
caractère optimiste font moins la dépression"
qui suit l'accouchement.

L'optimisme a aussi un impact direct sur le
cerveau et les substances que le cerveau fabrique : les neurotransmetteurs.
"Rire fait fabriquer des endorphines
qui provoquent un mieux-être. L'optimisme permet aussi de contrer le stress et
l'anxiété".
Voir la vie du bon côté, comme on dit, a aussi des effets
sur la santé physique. Et dans son livre, il cite, études scientifiques à
l'appui, quantité de pathologies qui peuvent être évitées ou réduites chez les
personnes qui sont optimistes. Notamment les maladies cardio-vasculaires. Le
rapport entre ce trait de caractère et nos artères s'explique parce que "l a tension artérielle est plus basse chez les
optimistes et plus élevée chez les pessimistes."

Mais comment faire pour le devenir, si on ne
l'est pas par nature ? Peut-on changer? Selon le Pr Braconnier, "r ien n'est figé dans le cerveau. Il faut écarter
les regrets, accepter les problèmes impossibles à résoudre..."

(©)