Cet article date de plus de neuf ans.

Dépister la trisomie par une prise de sang : les gynécos disent oui !

écouter
Une bonne nouvelle pour les futures mamans : le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français s'est prononcé en faveur d'un nouveau test permettant de dépister la trisomie 21 pendant la grossesse. Et c'est l'objet de notre rendez-vous avec Brigitte-Fanny Cohen.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Ce
nouveau test a un avantage évident: il dépiste la trisomie par une simple prise de
sang. Il permet donc d'éviter à de nombreuses femmes l'amniocentèse, un examen
invasif, non dénué de risques.

Les explications de Pr Yves Ville,
gynécologue-obstétricien, directeur de la maternité et du centre de diagnostic
prénatal à l'hôpital Necker à Paris.

Il faut rappeler que l'amniocentèse est un geste invasif. Il
consiste, au début du deuxième trimestre, à ponctionner avec une aiguille du liquide
amniotique pour prélever des cellules du fœtus. L'objectif est d'établir le
caryotype du bébé à naître, autrement dit la carte de ses chromosomes. En
recherchant la présence ou pas du chromosome "en trop", le 21ème,
cet examen permet de poser  ou d'exclure
avec certitude le diagnostic de la trisomie 21. Mais il entraîne une fausse
couche dans 0, 5% à 1% des cas.

C'est pourquoi ce nouvel examen est largement approuvé par les gynécologues. Il évite le traumatisme de l'amniocentèse et permet d'obtenir une résultat fiable de l"odre de 95% à 98%.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.