Info médias, France info

"Vestiaires permet aux jeunes en situation de handicap de rêver", selon sa productrice Sophie Deloche

La mini-série est diffusée le samedi soir sur France 2.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Sophie Deloche, productrice, le 30 novembre 2020.
Sophie Deloche, productrice, le 30 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Vestiaires est un programme court, créé, écrit et joué par des personnes en situation de handicap. Il vient d’entamer sa dixième saison. Avant Vestiaires, on voyait peu de personnes handicapées à la télévision. "On s’est permis de filmer le handicap de façon frontale pour ensuite l’oublier", explique la productrice Sophie Deloche.

"Ce qui nous touche c’est la drôlerie des auteurs", poursuit-elle. Avec 52 épisodes par an, le rythme d’écriture est très soutenu et le ton humoristique impose une rigueur particulière. "Beaucoup de rigolades en séances de lectures", raconte notamment Sophie Deloche. "Il y a encore des gens que 'Vestiaires' choque", déplore la productrice.

Le handicap n’est pas simple à voir, les gens se projettent, ils ont peur de se retrouver dans cette situation.

Sophie Deloche, productrice de la mini-série "Vestiaires"

à franceinfo

"On peut être impertinent, rire, avoir des enfants, être aimé en étant handicapé", insiste Sophie Deloche. Tous les comédiens souffrent de handicap, récemment le handicap psychique a fait son entrée dans Vestiaires, sauf les "guests" : des célébrités qui viennent jouer dans un ou plusieurs épisodes. Des habitués se succèdent au fil des épisodes, comme Clémentine Célarié ou Pascal Légitimus, ou des nouveaux visages comme Bruno Solo qui a fait une apparition récemment. "Les célébrités se décident à venir une fois qu’elles ont lu le texte écrit pour eux", précise la productrice. 

Sophie Deloche, productrice, le 30 novembre 2020.
Sophie Deloche, productrice, le 30 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)