Info médias, France info

Thomas Sotto : "dans Capital, nous avons fait la chasse aux tics de langage"

C'est l'une des plus anciennes émissions du petit écran. Née en 1988 sur M6, "Capital" continue à rencontrer le succès. Son présentateur, Thomas Sotto, nous explique comment il a voulu moderniser le concept.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Rares sont les émissions à pouvoir se vanter d'une telle longévité, surtout sur une chaîne privée. Depuis 1988, Capital parle sur M6 de business, de bons plans et de success-story. Et les téléspectateurs répondent présents : début février, l'émission a réalisé un record d'audience, avec plus de 4,3 millions de personnes devant leur écran, un score que n'avait pas atteint l'émission depuis quatre ans.

"Notre force, c'est de parler d'économie en vulgarisant et en humanisant" assure Thomas Sotto, qui a pris les rênes de l'émission à l'été 2011, après Emmanuel Chain et Guy Lagache. "On ne s'interdit aucun sujet, mais on essaye de rendre ça le plus concret possible. Le but, c'est que chacun se reconnaisse."

L'émission a souvent été caricaturée, avec son ton, ses tics de langage. Des travers que reconnaît sans peine Thomas Sotto : "On a banni tous les petites expressions, comme 'pour le savoir', 'pour le comprendre', 'à deux pas d'ici'... On a fait une liste des mots interdits, on ne les utilise plus ! Les gens ont la caricature de Capital en tête, car de nombreuses émissions de la TNT ont repris ces codes-là."

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)