Info médias, France info

Parlez-vous le télé-crochet ?

D8 vient d'annoncer le retour de la Nouvelle star, avec un nouveau jury et une nouvelle épreuve. Si l'émission cherche à se renouveler, les codes, eux, n'ont pas changé. Composition du jury, vocabulaire... décryptage du télé-crochet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Benjamin Castaldi et le nouveau jury de la troisième saison de la Nouvelle Star © D8)

C'est décidément une émission indéboulonnable de la télévision française. La Nouvelle Star, c'est huit saisons sur M6 - qui a fini par retirer le programme de la grille pour cause d'audiences en baisse - et bientôt trois saisons sur D8 qui a racheté le concept. La troisième saison va commencer dans quelques semaines. La chaîne vient de présenter l'émission et promet que tout va changer : un nouveau jury (Elodie Frégé, Yarol Poupaud, Sinclair et André Manoukian), de nouvelles villes pour les castings et une nouvelle épreuve, où les participants vont chanter devant un vrai public.

Le concept tente certes de se renouveler, mais ce genre d'émission est très codifié. Voilà quinze ans maintenant que les télé-crochets ont envahi la télévision française. De la Nouvelle Star à The Voice en passant par Rising Star, les codes sont toujours les mêmes.

Quatre jurés, quatre profils

Prenons par exemple le jury. Les gens changent mais les profils eux sont immuables. Vous avez toujours quatre jurés - trois hommes et une femme - et les rôles sont parfaitement définis. Il y a tout d'abord la personnalité féminine (Marianne James, Jenifer, Cathy Guetta...). Ce qu'on lui demande, c'est avant tout de l'émotion. C'est elle qu'on filme en gros plan quand elle a la larme à l'oeil. A la télévision, les hommes, eux, ne pleurent visiblement pas...

A ses côtés, il y a le chanteur (Florent Pagny, David Hallyday, Sinclair...), qui a vendu beaucoup de disques. C'est la caution "succès" de l'émission. Il y a ensuite le méchant flic, celui qui ramène les candidats aux réalités du métier. En général, il est producteur ou patron de radio (Dove Attia, Morgan Serrano...).

Enfin, il y a le dernier profil : l'artiste, mi-poète mi-philosophe, celui qui félicite les candidats de "fleurir les ruines de la vie" (Cali) ou parle du look de "cagole super cosmique" d'une chanteuse (André Manoukian).

Des "talents" qui participent à une "aventure"

Le vocabulaire lui aussi a ses stéréotypes. Ne dites jamais de la Nouvelle star ou The Voice que c'est un jeu ou un concours. Non, c'est une "aventure" . Quand un candidat est éliminé, il n'a pas perdu un concours, il est triste de "quitter l'aventure" . D'ailleurs, on n'aime pas trop parler de candidats à la télé. Le terme fait sans doute un peu trop processus de recrutement. Dans The Voice, ce sont des "talents" , dans Rising Star des "chanteurs" , dans la Nouvelle Star, des "voix" . Tous ont un seul objectif : emmener les jurés "dans leur univers ".

Résumons-nous. Rising Star, la Nouvelle star, The Voice : autant d'émissions où des "talents" dévoilent leur "univers" lors des "prime" pour séduire quatre jurés et éviter de "quitter l'aventure". ça y est, vous parlez le télé-crochet, vous pouvez allumer la télé.

(Benjamin Castaldi et le nouveau jury de la troisième saison de la Nouvelle Star © D8)