Olivier Assayas, réalisateur de la série "Irma Vep" : "Je suis incapable de déléguer, donc j'ai réalisé la totalité de la série"

écouter (8min)

Olivier Assayas réalise sa première série américaine : "Irma Vep", adaptation de son propre film de 1996 pour la réputée chaine américaine HBO ("les Sopranos", "Sur Ecoute"). Un série drole et légère, lettre d’amour au cinéma, sa première et aussi sa dernière série.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Olivier Assayas, réalisateur d'"Irma Vep". (VALERY HACHE / AFP)

Olivier Assayas, réalisateur nourri aux Cahiers du cinéma, avait réalisé en 1996 Irma Vep, un film avec Maggie Cheung qui racontait en filigrane les coulisses du tournage du remake du film muet Les Vampires de Louis Feuillade. Il choisit de reprendre ce travail sous la forme de série avec un casting de choix : Alice Vikander dans le role de la star, Vincent Lacoste en acteur insupportable, Jeanne Balibar en costumière débordée et Vincent Macaigne en réalisateur névrosé.

Olivier Assayas avait envie de reprendre cette histoire en la nourrissant : "Ce film portait en lui des questionnements sur le cinéma, sur ce que c'est que le cinéma. Mais évidemment, les réponses que je donne aujourd'hui ne sont plus les mêmes. Nous sommmes à un moment ou l’on s'interroge sur la nature du cinéma, sur ce qui est du cinéma, qu'est ce qui n'en est pas ? Est ce que le cinéma, s'il n'est pas en salles, n'est plus du cinéma ? On est un peu perdu aujourd'hui avec les nouveaux financements qui permettent de faire d'autres films. Moi, j'ai eu le sentiment de prendre ce qu'il y avait de bon à prendre, c'est-à-dire la porte ouverte à des financements plus importants pour des films plus longs."


Les derniers épisodes sont en train d'être terminés. Une tâche hardue pour le réalisateur : "C'est un travail délirant. Écrire huit heures de film, les préparer, les réaliser, les monter. Je suis incapable de déléguer, donc j'ai réalisé la totalité de la série, j'ai écrit la totalité de la série, j'en sors un peu sur les rotules. C'est un travail long, écrasant, avec une responsabilité très lourde. Et donc si on fait ça une fois, je pense qu'on fait pas ça deux fois. C'est pour ça que j'ai tout mis dedans." conclut Olivier Assayas.

La série sort dans le monde entier sur HBO lundi 6 juin et en France sur OCS.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.