Info médias, France info

Mondial féminin de football : "Pour la première fois, un événement sportif international sera rentable"

Après la finale entre les Etats-Unis et les Pays-Bas suivie le dimanche 7 juillet par 5,3 millions de personnes, soit 4 téléspectateurs sur 10 sur TF1, c’est l’heure du bilan pour le Mondial féminin de football. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Vincent Rodriguez, directeur des sports de Radio France, était l\'un des deux invités médias du lundi 8 juillet 2019. 
Vincent Rodriguez, directeur des sports de Radio France, était l'un des deux invités médias du lundi 8 juillet 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Pour Virgile Caillet, délégué général de l’Union Sport & Cycle, un syndicat professionnel des entreprises de la filière du sport, l’événement est une réussite commerciale. "Il y aura un avant et un après Coupe du Monde", a déclaré lundi 8 juillet sur Franceinfo l’expert de l’économie du sport. 

Pendant ce mois de compétition sur le sol français, plus d'un million de billets ont été vendus et plus d'un milliard de téléspectateurs ont suivi les prouesses des équipes féminines à travers le monde. Le quart de finale entre la France et les États-Unis a quant à lui rassemblé quelque 12 millions de téléspectateurs et l'élan des spectateurs ne s'est pas vu freiné par l'élimination de la sélection tricolore. 

Les résultats d'audience restent exceptionnels même après l'élimination de l'équipe de France

Virgile Caillet

"Pour TF1, c'est une réussite exceptionnelle car pour la première fois, un événement sportif international sera rentable financièrement, explique Virgile Caillet. Cela va même rapporter de l'argent à TF1, qui va générer près de 15 millions d'euros de retombées publicitaires."

"On avait senti l'engouement monter durant les mois qui précédaient la compétition au niveau populaire, au niveau médiatique", analyse de son côté Vincent Rodriguez, directeur des sports de Radio France. Il estime qu'il y aura "un avant et un après mondial car il aura eu la vertu de déclencher les consciences" pour permettre au football féminin de décrocher ses lettres de noblesse.

Un constat partagé par Virgile Caillet qui a remarqué une évolution du public, plus jeune, plus féminin, plus familial, et qui salue "un vrai spectacle sportif". Toutefois les disparités entre femmes et hommes restent fortes dans le football et Vincent Rodriguez pense qu'il est nécessaire que "tout le monde [fasse] un pas supplémentaire pour faire en sorte que le spectacle (au niveau national) soit à la hauteur de l'attente du public et des médias."

Vers une évolution des règles ? 

Invitée de Franceinfo ce lundi 8 juillet, la ministre des sports Roxana Maracineanu, a évoqué un possible changement des règles pour les femmes avec, par exemple, trois périodes de trente minutes chacune pour que le rythme reste soutenu.

Vincent Rodriguez, directeur des sports de Radio France, était l\'un des deux invités médias du lundi 8 juillet 2019. 
Vincent Rodriguez, directeur des sports de Radio France, était l'un des deux invités médias du lundi 8 juillet 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)