"L’Opéra" : une série qui sublime le palais Garnier et ses danseurs

écouter (8min)

Les huit épisodes sont disponibles sur la plateforme OCS alors que le tournage de la saison 2 a démarré.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La réalisatrice Cécile Ducrocq, au 47e Festival du film américain de Deauville (Calvados), le 6 septembre 2021. (LOIC VENANCE / AFP)

Une étoile menacée de se faire virer, une jeune danseuse noire qui se bat pour intégrer le corps de ballet, un nouveau directeur de la danse qui découvre l’exercice du pouvoir. Ce sont les trois personnages principaux de la série L’Opéra sur OCS. La série est un bijou esthétique : le palais Garnier est magnifiquement filmé et le récit narratif passionnant. La créatrice Cécile Ducrocq a participé au scénario et à la réalisation, bien que l’univers de la danse ne lui était pas familier : "Ce qui m’intéressait, c’était de filmer la danse mais aussi de filmer une institution", explique-t-elle.

Comme tout milieu fermé, une société se met en place à l’intérieur avec ses propres règles qui reflètent évidemment celles du monde dans lequel on vit, mais qui les déforme. C’est comme une lampe grossissante.

Cécile Ducrocq, showrunneuse de la série

à franceinfo

On est loin des clichés du tutu rose et de la danseuse anorexique. La série se veut politique et sociale, avec une réflexion sur la manière de revenir au plus haut niveau après une traversée du désert, sur le racisme, les guerres de pouvoir. Raphaël Personnaz interprète le directeur, Suzy Bemba la danseuse surnuméraire noire et Ariane Labed l’étoile sur la pente descendante. Cette dernière a été sacrée "meilleure actrice" au récent festival Séries Mania à Lille. "Ariane Labed vient du cinéma d’auteur. Elle a fait de la danse classique puis contemporaine. Les autres comédiens ont tous fait de la danse mais pas à un niveau d’excellence. Ils ont dû faire un training pendant deux mois", continue Cécile Ducrocq.

N’oublions pas l’autre personnage incontournable : l'opéra Garnier lui-même. "On a eu la chance de pouvoir vraiment y tourner, ce qui apporte une énorme crédibilité à la série. À filmer, c’est incroyable : on ne sait pas où mettre sa caméra tellement tout est beau. On a tourné pendant une petite semaine l’été dernier, les parties publiques étaient privatisées. Mais l’institution n’a pas de droit de regard sur le contenu." La suite est déjà en tournage, avec les mêmes personnages principaux. Et une saison 3 n’est pas exclue. En attendant, L’Opéra a tout pour séduire les diffuseurs étrangers : "Elle a quelque chose de tellement français ! J’espère qu’elle se vendra."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Info médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.