"La Seine à la nage" : Arthur Germain, le fils d’Anne Hidalgo, raconte sa descente de la Seine dans un documentaire

écouter (8min)

À l’été 2021, Arthur Germain, 19 ans, a réalisé un exploit en effectuant une descente de la Seine, de sa source à son estuaire. Il raconte son défi dans un documentaire disponible sur la chaîne Explore d’Apple TV.

Article rédigé par
Benjamin Fontaine - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Arthur Germain raconte sa descente de la Seine dans un documentaire : "La Seine à la nage" diffusé sur la chaîne Explore sur Apple TV. (BENJAMIN FONTAINE / RADIO FRANCE)

Arthur Germain a 20 ans. Il nage depuis l’âge de deux ans. Après avoir pratiqué la natation à un haut niveau, en 2018, il devient le plus jeune Français à traverser la Manche à la nage. Assoiffé d’expériences, le fils d’Anne Hidalgo et de l’ancien député Jean-Marc Germain, ne s’arrête pas là. Pendant l’été 2021, il descend la Seine, depuis sa source en Bourgogne jusqu’à son estuaire en Normandie. 744 kilomètres, 312 heures d’effort et l'équivalent de 31 200 longueurs de piscine.

Une épreuve de force réalisée en solitaire et en autonomie grâce à un kayak qu’il traîne derrière lui pendant tout son parcours. L’embarcation transporte ses rations et son matériel de campement. Cette aventure de 49 jours a été filmée par Karim Ben Mahmoud et donne lieu à un documentaire La Seine à la nage disponible sur la chaîne Explore, lancée par la société Mediawan sur Apple TV.

"Le plus dur, ça a été la solitude. Quand on est seul, il se passe beaucoup de choses dans la tête. C’est dur de gérer les hauts et les bas, mais j’ai beaucoup grandi", confie Arthur Germain sur franceinfo.

"Le kayak m’a offert la liberté, même s’il était très lourd et que les premiers jours j’ai surtout dû le tirer car il n’y avait pas beaucoup d’eau."

Arthur Germain

sur franceinfo

Au fil de son aventure, Arthur Germain a pu échanger avec quelques habitants, venus l’encourager ou lui apporter du ravitaillement. "C’était très intéressant. Je suis allé vers des gens vers lesquels je ne serais jamais allé dans la vie de tous les jours et j’ai eu des discussions très profondes, même si elles étaient éphémères.", avoue-t-il.

Milieu associatif mais pas de politique

L’exploit réalisé par Arthur Germain porte aussi en lui une dimension écologique. Régulièrement, pendant sa descente, l’athlète a réalisé des prélèvements pour mesurer la pollution de la Seine. "Elle est beaucoup moins polluée que ce que l’on peut dire. Tous les relevés montrent qu’on peut être plutôt optimiste. De mon côté, je n’ai eu aucun problème intestinal, aucun bouton, tout va bien."

Baigné dans la politique, Arthur Germain, désormais engagé dans le milieu associatif, ne souhaite pas, pour le moment, suivre le chemin de ses parents : "Je ne me reconnais pas dans la politique actuelle. M’engager comme je le fais aujourd’hui, c’est ma manière de m’engager politiquement. J’essaie d’emmener les gens vers un autre mode de vie, plus sain et plus simple."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.