Info médias, France info

Info Médias. Renaud Dély : "Marianne est un journal indépendant et donc fragile"

L’hebdomadaire "Marianne" vient de se déclarer en cessation de paiement et devrait être placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce. Renaud Dély, directeur de la rédaction, explique qu’il s’agit de préserver la trésorerie dans un contexte difficile pour mieux investir.

Renaud Dély, directeur de la rédaction de Marianne.
Renaud Dély, directeur de la rédaction de Marianne. (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)

Renaud Dély, directeur de la rédaction de Marianne, était l'invité de Céline Asselot et de Marie Bernardot ce mercredi 4 janvier. L'hebdomadaire, en proie à des difficultés financières, s'est déclaré en cessation de paiement. Le magazine d'information devrait être placé en redressement judiciaire pendant six mois tout en poursuivant son activité, le temps de redresser ses comptes. Sur les neuf premiers mois de 2016, ses ventes ont chuté de 8,3% et représentent 143 500 exemplaires en moyenne.

"Le journal continue, le journal paraîtra cette semaine sans problème et au cours des mois suivants, a tenu à rassurer Renaud Dely, directeur de la rédaction de MarianneCe redressement judiciaire est une mesure technique qui vise en fait à rééchelonner le remboursement de nos dettes de façon à pouvoir garder nos trésoreries pour investir dans des projets de relance de l'hebdomadaire, tant sur le papier que sur le site."

Le directeur de la rédaction a ajouté qu'il n'y aura pas de suppressions d'emplois. "Aujourd'hui, la question ne se pose pas" mais "il y aura forcément des économies à faire, a-t-il précisé. Il n'y a pas de menace de cet ordre-là."

"Notre principal atout, c'est d'être fort en kiosque, on est en tête des news magazines, (...) mais quand vous avez des kiosques qui ferment un peu partout dans le pays, (...) c'est évidement difficile de lutter face à cette mutation du marché et de la profession", a expliqué Renaud Dely.

"Le marché de la presse est difficile. nous résistons mieux que nos conccurents mais pour autant, Marianne a une particuliarité, c'est que l'on est indépendant. On n'appartient pas à un groupe bancaire, un groupe industriel, un opérateur de téléphonie mobile ou à un marchand d'armes", ajoute Renaud Dély.

Le contexte politique qui s'ouvre montre que l'on a plus que jamais besoin de la voix de 'Marianne'

Renaud Dély

à franceinfo

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Renaud Dély, directeur de la rédaction de Marianne.
Renaud Dély, directeur de la rédaction de Marianne. (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France)