Cet article date de plus de cinq ans.

Info Médias. La presse écrite dresse son bilan pour 2016, une année particulièrement difficile pour les newsmagazines

écouter (3min)

Si la presse quotidienne nationale s'en sort bien en 2016, les ventes reculent pour la presse quotidienne régionale et s'effondrent pour les newsmagazines.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un kiosque à journaux dans le quartier Saint Germain à Paris (image d'illustration). (MAXPPP)

La crise de la presse est toujours bien là, mais le bilan annuel livré par l'ACPM (l'Alliance pour les chiffres de la presse et des médias) donne quelques raisons de se réjouir, notamment en ce qui concerne la presse quotidienne nationale. On a souvent tendance à l'imaginer au bord du gouffre avec des ventes en chute libre, des kilosques qui ferment les uns après les autres, mais il ne faut pas oublier qu'il y a le numérique. Certes, les ventes papier continuent à baisser mais les ventes numériques explosent, en hausse de 47% en un an, ce qui permet même à certains titres comme L'Equipe, Le Monde, Les Echos de gagner des lecteurs par rapport à 2015. 

La presse régionale s'en sort moins bien

L'effet numérique n'est pas aussi puissant pour les quotidiens régionaux. Les ventes reculent de près de 3% en 2016 mais la presse régionale reste encore une presse très populaire. On est à plus de quatre millions d'exemplaires vendus chaque jour en France. 

La presse magazine a beaucoup souffert en 2016

Les chiffres les plus inquiétants concernent la presse magazine, en baisse de 3% pour les magazines éco, de 4% pour les magazines télé, de 6% pour la presse people et de 10% pour les newsmagazines. Parmi eux, L'Obs, L'Express et Le Point ont connu une année particulièrement difficile. Un titre comme L'Obs par exemple a perdu un tiers de ses lecteurs en moins de cinq ans. Là aussi les ventes numériques sont en très forte hausse, mais ça ne suffit pas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.