Info médias, France info

Info médias. Docu sur l'ex-épouse d'Omar Bongo : "C’est bien l’avocat du gouvernement du Gabon qui met en demeure Canal+ de ne pas diffuser ce film"

Le documentaire de la série "Despotes Housewives" sur l'ex-épouse d'Omar Bongo, pancien du Benin jusqu'à sa mort en 2009, a été déprogrammé de la chaîne Planète+. Son réalisateur Joël Soler ne décolère pas.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Joël Soler, documentariste.
Joël Soler, documentariste. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Nous avons voulu réentendre Joël Soler, dont le documentaire sur la mère d’Ali Bongo a été déprogrammé sur Planète + . Il était venu il y a deux semaines nous présenter son documentaire sur les femmes de dictateurs. C'était la deuxième saison de "Despotes Housewives". Ce réalisateur était venu nous présenter au moment du retour de ces portraits sur la chaîne Planète+. Mais surprise, le numéro consacré à la gabonaise Patience Dabany, ex-épouse du défunt Omar Bongo et mère de l'actuel président Ali Bongo à été déprogrammé à la dernière minute jeudi dernier.

Joël Soler ne décolère pas : "J'ai été prévenu du changement deux jours avant puisque le gouvernement du Gabon et ce n'est pas d'ailleurs l'avocat de madame Dabany qui a fait pression, c'est l'avocat du gouvernement du Gabon qui a quelques jours avant la diffusion a mis en demeure le groupe Canal+ et j'ai appris que le film était retiré de l'antenne."

Célyne Baÿt-Darcourt précise qu'elle a eu au téléphone Christine Coquelin, directrice des documentaires de Canal+ et de ses chaînes thématiques et qu'elle lui a dit qu'il s'agissait d'une mise en demeure de l'avocat de Patience Dabany.

"Le gouvernement du Gabon dit que madame Dabany n'était pas au courant que ce serait un film politique et qu'elle a été trompée. On a reçu un visa de la part du gouvernement du Gabon avant de se rendre à Libreville. Ce visa stipulait qu'on allait faire un film sur les nerfs de la nation dans un contexte politique. Donc on ne pouvait pas être plus clair que cela." dit Joël Soler.

C'est très clair. C'est l'avocat de la présidence du Gabon qui aujourd'hui porte cette intimidation. L'affaire est très claire

Joël Soler

sur franceinfo

Joël Soler, documentariste.
Joël Soler, documentariste. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)