Info médias, France info

Info médias. Closer au tribunal après l'affaire des seins nus de Kate Middleton

Le magazine people français Closer est jugé mardi à Nanterre pour atteinte à l'intimité de la vie privée après la publication en 2012 de photos volées montrant Kate Middleton seins nus. Dans un tout autre registre se tiendra mercredi le débat de l'entre deux tours entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, le septième du genre depuis que l'exercice médiatico-politique existe.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un lecteur consulte le magazine Closer le 14 septembre 2012. 
Un lecteur consulte le magazine Closer le 14 septembre 2012.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Deux événements médias cette semaine. Le magazine people français Closer est jugé mardi 2 mai à Nanterre pour atteinte à l'intimité de la vie privée après la publication en 2012 de photos volées montrant Kate Middleton seins nus. Dans un tout autre registre se tiendra le lendemain, mercredi 3 mai, le débat de l'entre deux tours entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, le septième du genre depuis que l'exercice médiatico-politique existe.

Closer au tribunal pour avoir montré la poitrine dénudée de Kate

Le Palais de Buckingham avait trouvé ça "so shocking" ! En septembre 2012, le magazine people français publie des photos du couple princier en vacances, au bord d'une piscine en Provence… et des photos topless qui plus est. Très rapidement, le couple obtient l'interdiction de ces photos mais le procès pour atteinte à l'intimité de la vie privée, qui a été renvoyé au début de l'année, débute mardi 2 mai devant le tribunal de Nanterre.

Même les tabloïds britanniques étaient montés au créneau, ce qui ne manque de piquant quand on connaît les méthodes de la presse à scandale outre-Manche ! Mais c'est vrai que la famille royale bénéficie d’un traitement un peu particulier en Grande-Bretagne. Les photos de Kate Middleton, poirtine dénudée, qui sont parues un peu partout en Europe n'ont pas été publiées au Royaume-Uni. Closer avait franchi une limite qui paraissait impossible à franchir.

Mais, désormais le monde politique n'est plus épargné par la presse people. Débusquer des scoops, non pas sur les stars comme les autres titres, mais sur le monde politique qui jusque-là avait été largement préservé par la presse, est devenu une spécialité de Closer et c’est aussi ce qui a fait sa notoriété. On se souvient des photos de Ségolène Royal à la plage, de Florian Philippot avec un homme présenté comme son compagnon, sans oublier évidemment les fameuses photos du scooter de François Hollande. Cette méthode bulldozer a toute de même causé au magazine people plusieurs procédures judiciaires mais elle est aussi validée d'une certaine manière par les ventes en kiosques. Environ 265 000 exemplaires de Closer s’écoulent chaque semaine. C'est plus que Voici, Public ou Gala.

Le débat de l'entre-deux-tours, 40 ans de tradition politique française

Il aura lieu mercredi soir entre la candidate du Front national, Marine Le Pen et le candidat d’En Marche !, Emmanuel Macron. Le débat télévisé de l’entre deux tours de l'élection présidentielle est devenu un incontournable. Regardé par plus de 20 millions de Français, il est une tradition dans la politique française, et ce depuis plus de 40 ans. Le 10 mai 1974, sur les ondes de l'ORTF, Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand s'affrontent en effet dans le premier débat télévisé de l'histoire des campagnes présidentielles. 

Au fil des ans, le débat télévisé de l’entre-deux-tours s’est modernisé sur la forme mais le principe reste le même : deux présentateurs, à l'époque Jacqueline Baudrier et Alain Duhamel, avec deux candidats réunis pour 2h00 à 2h30 de débat et un temps de parole rigoureusement identique. 

Ce qui ne change pas non plus, c'est qu'à chaque débat on ne retient qu'une seule réplique, un échange, une pique, un bon mot qui reste dans la mémoire collective des Français.

1974 : "Vous n'avez pas le monopole du cœur"

Avantage à Valérie Giscard d’Esteing en 1974 quand il lance à son adversaire François Mitterrand qu’il n’a pas le monopole du cœur.

 

1981 : "Vous êtes l'homme du passif"

Cette fois l'homme du passif sera battu par celui qui n'avait pas le monopole du cœur sept ans auparavant.

 

1988 : "Monsieur le Premier ministre" 

La pique lancée par un François Mitterrand impérial face à un Jacques Chirac qui a bien du mal à se faire respecter, reste fameuse.

1995 : "Mieux vaut 5 ans avec Jospin que 7 ans avec Jacques Chirac"

Pas vraiment de réplique culte lors du débat de 1995, un débat courtois, technocratique diront aussi les détracteurs, entre un Jacques Chirac et un Lionel Jospin bien décidés à ne pas apparaître agressifs. Et quand pique il y a, c'est "en badinant".

 

2002, pas de débat face au FN

Jacques Chirac refuse de débattre contre Jean-Marie Le Pen. Le débat de mercredi prochain entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron sera donc le tout premier auquel participera un candidat du Front national.

2007, la colère "saine" de Ségolène Royal face à Nicolas Sarkozy

2012 : "Moi, Président..."

On a pour beaucoup découvert ce soir-là ce qu'était une anaphore grâce à François Hollande, qui assène à son adversaire Nicolas Sarkozy pas moins de 16 "moi, Président..." avant d'évoquer chaque grand ligne de son programme.

 

Après six débats télévisés de l'entre deux tours inscrits dans la mémoire collective , impossible de prévoir ce qui marquera le septième du genre mercredi 3 mai 201,  mais cela restera forcément un moment fort de la vie politique et télévisuelle française. A suivre aussi en direct sur franceinfo mercredi 3 mai à 21h.

Un lecteur consulte le magazine Closer le 14 septembre 2012. 
Un lecteur consulte le magazine Closer le 14 septembre 2012.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)