François Chevré, réalisateur de "Génération 2008, qui seront-ils demain ?" : "Je trouve ces jeunes très joyeux"

écouter (8min)

Le documentariste de La Chaîne Parlementaire (LCP) présente le deuxième chapitre de son projet au long cours, diffusé mercredi à 20h30.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
François Chevré, réalisateur de "Génération 2008, qui seront-ils demain ?" , le 17 novembre 2021.  (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Mohamed, Coline, Lilou, Riwan et Maël sont cinq jeunes collégiens de Rennes, nés en 2008. Et cette série, dont le deuxième chapitre est diffusé mercredi 17 novembre sur La Chaîne Parlementaire, a pour ambition et objectif de documenter chaque année de leur vie pendant dix ans. Sans grande surprise, leur année scolaire de cinquième, en 2020-2021, a fortement été marquée par la présence du Covid-19, avec la présence des masques en cours, entre autres. Et les 58 minutes nous les montrent à la fois au collège, mais aussi chez eux en famille et pendant leurs activités extérieures. "J’ai beaucoup d’heures d’images. J’ai tourné une quinzaine de jours sur l’année. C’est un collège qui m’a ouvert les portes et les familles aussi, ce qui me permet d’avoir beaucoup de liberté", souligne François Chevré.

"C’est forcément incomplet parce que résumer la vie d’une année de cinq personnes en 58 minutes c’est compliqué mais j’ai essayé d’être le plus fidèle possible et de trouver les moments qui les racontaient le mieux possible."

François Chevré

sur franceinfo

Ce sont des jeunes de leur époque, et de leur âge. Ils adorent en vrac le foot, le maquillage, les mangas, les consoles de jeu. "Je trouve cette génération très joyeuse par rapport à l’époque qu’on est en train de vivre, assez avancée intellectuellement et très consciente. Ces jeunes sont capables de parler de féminisme, d’égalité hommes-femmes, d’être conscient de ce que c’est que la pauvreté, ce qui montre qu’ils sont ouverts sur l’extérieur. Ils sont capables de réfléchir sur le monde qui les entoure. C’est la thématique de ce deuxième épisode. Oui, je trouve qu’ils vivent bien ensemble. L’écologie, on n’en a pas encore parlé mais je peux vous assurer que ça va venir parce qu’ils sont déjà assez conscients", commente François Chevré.

"Du patrimoine immatériel"

En regardant Génération 2008 on pense forcément au programme culte de Michel Fresnel, Que deviendront-ils ? diffusé sur Antenne 2 dans les années 80, ou plus récemment le documentaire Adolescentes de Sébastien Lifshitz. Mais que veut nous dire, nous montrer François Chevré avec cette démarche ? "Je veux montrer comment une génération grandit en France et j’espère que plus tard ça deviendra quelque chose de patrimonial parce que quand j’ai regardé l’ancien 'Que deviendront-ils ?' pour moi c’est du patrimoine immatériel. Et j’ai envie de voir aussi quel parcours de vie ils vont avoir et dans dix ans comment est-ce qu’ils se seront intégrés dans notre société."

Avec une vertu sociologique ? "Évidemment il y a un peu de sociologie. Il y a des enfants avec différentes personnalités qui viennent de milieux différents. Mais je n’ai pas envie d’en faire des bêtes de sociologie, ce qui aurait tendance à les caricaturer. C’est quelque chose que je veux éviter et chacun se fait son idée", conclut François Chevré.

Génération 2008, qui seront-ils demain ? deuxième épisode mercredi 17 novembre à 20h30 sur La Chaîne Parlementaire. Rediffusion de l'épisode 2 à 0H30, et les deux sont disponibles en accès libre sur YouTube.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.