Cet article date de plus de neuf ans.

"France Soir" mélange e-mag et e-commerce

écouter (8min)
La marque et les archives du journal ont été rachetées l'an dernier par "Cards off", une société de paiement en ligne. Le nouveau propriétaire lance ce soir un magazine hebdomadaire d'un nouveau genre, qui mêle actualités sur tablette et vente en ligne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le nouvel e-mag France Soir, dont le premier numéro est disponible depuis 18h, est un objet unique. Il mêle délibérement information et vente en ligne . Le P-DG de "Cards Off", Philippe Mendil, assume et parle de "convergence" , un phénomène venu des Etats-Unis.

Cet hebdomadaire, disponible sur Ipad et bientôt sur Androïd (1,79 euro le numéro) compte une cinquantaine de pages, avec de l'actualité chaude et une partie plus orientée magazine. C'est à côté de ces articles que l'on pourra à terme acheter directement des produits en lien avec les contenus éditoriaux proposés .

"Transformer les lecteurs en acheteurs".

Les deux activités sont-elle cloisonnées? "La réponse est Oui" assure Philippe Mendil, qui reconnaît qu'il existe un climat de suspicion . "Ceux qui trancheront seront in fine les lecteurs/consommateurs/acheteurs" dit-il. La rédaction est composée pour le moment d'une dizaine de journalistes ("avec carte de presse" précise le patron).

La mise en place du magazine a coûté 1,5 million d'euro, 8 millions au total pour la relance et le développement de l'activité. A terme, "Cards off" s'est fixé un objectif de 10 000 abonnés pour un projet financé à 20% par les ventes du magazine, et 80% par les commissions prélevées sur les achats en ligne .

Parallèlement, "Cards Off" va relancer progressivement le site internet de France Soir et compte y proposer d'ici la fin de l'année un autre projet d'information en temps réel, adossé comme pour l'e-mag à une plateforme e-commerce.

 

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.