Florence Fayard, productrice des "Marseillais" : "Ils représentent une partie de la jeunesse d’aujourd’hui"

écouter (8min)

La directrice générale de Banijay décrypte son émission de télé-réalité devenue phénomène de société.

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Florence Fayard, directrice générale de la société de production Banijay.  (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)

Aucune autre émission de télé-réalité ne fait de tels scores d’audience sur la TNT.  Les Marseillais ont réuni l’année dernière 900 000 téléspectateurs en moyenne, essentiellement des 15-25 ans. Et la nouvelle saison des Marseillais vs le reste du monde , diffusée depuis lundi sur W9, est bien partie pour connaître le même succès. "Je suis d’accord pour dire que c’est le nouvel 'Hélène et les garçons" ! Ce n’est pas un feuilleton dans le sens fiction parce que ce sont des vrais gens et pas des personnages. Mais aujourd’hui ça se consomme comme on peut consommer un feuilleton, on suit leurs histoires depuis longtemps maintenant", raconte la directrice générale de la société de production Banijay, Florence Fayard. Avec son équipe, elle caste sur les plages, dans la rue, sur les réseaux sociaux ceux qui intégreront le programme et viendront s’ajouter aux candidats "historiques".

Il n’y a aucun critère physique, on cherche avant tout à créer un groupe donc on veut une complémentarité de personnalités. Ils représentent une partie de la jeunesse

Florence Fayard

sur franceinfo

Les valeurs des "Marseillais" ? "Sincérité et humanité". Le tout dans une luxueuse villa avec piscine. Mais ça reste un travail, rappelle Florence Fayard : "Ils sont rémunérés et il y a une rigueur sur le tournage. On se lève tôt, il faut faires des interviews. On est fatigué à la fin d’un tournage, c’est pas juste des vacances. Et quand ils partent à l’étranger, les Marseillais vont tester tous les jobs possibles donc il y a quand même cette valeur travail qu’on respecte", souligne la directrice générale de la société de production Banijay. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, rien n’est scénarisé, assure la productrice. Les candidats sont tout au plus mis dans des situations qui vont les faires réagir, mais ce qui suit n’est jamais prévu à l’avance.

Très influents auprès des jeunes, Les Marseillais volontaires ont participé cet été à une campagne en faveur de la vaccination contre le Covid, organisée par Banijay. Ce qui a provoqué des réactions parfois violentes sur les réseaux sociaux. "Les candidats et la production ont été durement décriés, raconte Florence Fayard. Mais on assume. Ça nous a paru normal de le faire."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Info médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.