Info médias, France info

Fiscalité : les avantages des journalistes remis en question

Le gouvernement lance sa remise à plat fiscale. Les consultations avec syndicats et patronat ont commencé aujourd'hui à Matignon. C'est une réforme fiscale qui concerne tout le monde et donc aussi les médias: les journalistes disposent d'avantages fiscaux depuis 1934.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Les journalistes bénéficient d'un avantage fiscal que certains aimeraient bien voir disparaître. Le Sénat a voté samedi soir un amendement pour supprimer cette exonération d'impôt mais seulement pour les journalistes qui gagnent plus de 4 000 euros nets par mois: il s'agit d'un premier pas, rien de définif.

Alors de quoi parle-t-on?

Aujourd'hui, un titulaire de la carte de presse a le droit à un abattement de 7.650 euros : une somme fixe qu'il déduit sur sa feuille d'impôt.

Est-ce à l'Etat de subventionner le journalisme ?

Ce "cadeau fiscal" date de 1934. A l'époque, il s'agit de donner un coup de pouce aux patrons de presse pour qu'ils embauchent moins cher.
Sauf qu'aujourd'hui, selon Patrick Eveno, spécialiste de l'Histoire des médias et professeur à la Sorbonne, elle représenterait "20 à 30 millions de manque à gagner pour l'Eta t".

"Est-ce à l'Etat de subventionner le journalisme? Pourquoi pas..."  poursuit-il, "dans la mesure où on considère que les journalistes sont essentiels à la démocratie ."

La question de la suppresion de cet avantage fiscal n'est pas si simple : la profession est très diverse et ne cesse de se précariser. Selon la commission de la carte de presse: 1 journalistes sur 5 en France ne travaille qu'en CDD.

 

(©)