Info médias, France info

Fabien Namias : "Pas de plan d'économies à LCI mais moins de dépenses à l'avenir"

La chaîne info du groupe TF1 subit, comme tous les médias, une baisse drastique de ses recettes publicitaires.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Fabien Namias à Paris, le 2 janvier 2017 (lorsqu\'il était directeur de l\'information d\'Europe 1).
Fabien Namias à Paris, le 2 janvier 2017 (lorsqu'il était directeur de l'information d'Europe 1). (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)

"Durant le confinement, nos revenus ont été divisés par deux", déplore le directeur général adjoint de LCI Fabien Namias. Si la survie de la chaîne n'est pas en jeu, les prochains mois s'annoncent tendus sur le plan financier. "Un plan d'économies n'est pas prévu aujourd'hui. En revanche, bien sûr que nous allons devoir faire attention à nos dépenses". 

C'est le paradoxe de cette période de crise sanitaire : la publicité a déserté le petit écran alors que les audiences se sont envolées, notamment celles des chaînes d'information en continu. LCI a battu son record historique à 1,6% de part d'audience en avril. "Cela montre que les médias traditionnels, c'est-à-dire la télévision, la radio et la presse écrite, ont renoué le lien très fort qu'ils avaient avec le public. Quand vous proposez une info vérifiée, hiérarchisée, le public ne se tourne pas vers les réseaux sociaux".

Cette semaine, LCI a fait l'événement en diffusant une interview du professeur Didier Raoult, partisan de l'hydroxychloroquine. 720 000 téléspectateurs ont suivi cet entretien mené par David Pujadas. Fallait-il donner la parole à ce scientifique controversé ? "Ne pas le faire serait pratiquer un ostracisme qui n'est pas notre registre. Ce que l'on veut avec Thierry Thuillier (le patron de l'info du groupe TF1), c'est une info pluraliste, où l'on peut entendre toutes les opinions du moment qu'elles sont respectueuses et éventuellement contredites."

Fabien Namias à Paris, le 2 janvier 2017 (lorsqu\'il était directeur de l\'information d\'Europe 1).
Fabien Namias à Paris, le 2 janvier 2017 (lorsqu'il était directeur de l'information d'Europe 1). (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)