Info médias, France info

Euro 2021 : le succès des live foot sur Internet

Les sites des médias proposent une autre façon de suivre les matchs de l‘Euro.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Pierre Godon de franceinfo.fr (D) et Julien Duez de sofoot.com (G).
Pierre Godon de franceinfo.fr (D) et Julien Duez de sofoot.com (G). (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Comment faire vivre l’Euro de foot en direct quand on n’a pas les images ? L’Équipe a trouvé la parade depuis longtemps en proposant de commenter les compétitions sur son site Internet, le journal gratuit 20 Minutes a suivi le mouvement, et aujourd’hui quasiment tous les médias s’y sont mis.

Pierre Godon, sur franceinfo, et Julien Duez, sur So Foot , sont sur le pont depuis le début du tournoi. Ils s’apprêtent à faire vivre France-Suisse lundi 28 juin à 21 heures. "On est à fond derrière les Bleus, on s’appelle franceinfo quand même ! La marque est très forte, on a une grosse communauté de fans qui nous suit", s’enthousiasme Pierre Godon. Sur sofoot.com, il y aura deux "live" : un classique (donc chauvin) et un neutre (hommage aux Hélvètes). "On est dans un ton relax, confie Julien Duez. On se permet d’interpeller les joueurs, on les tutoie, cachés derrière notre écran, on en profite".

Le ton décalé, c’est un peu la marque de fabrique de So Foot, on casse les codes du live traditionnel.

Julien Duez

à franceinfo

"On interagit avec les gens, c’est un peu 'café du commerce', comme si on parlait entre copains sur le canapé devant la télé. Les gens qui nous suivent regardent le match par ailleurs, au moins le son, on est un complément à ce qu’il se passe sur les images", explique Julien Duez.

"On est un second écran"

Pierre Godon confirme : "Nos lecteurs regardent le match en même temps, on est un second écran pour eux. Donc ce n’est pas forcément nécessaire de décrire ce qu’ils voient déjà à la télé ou entendent à la radio".

On pourrait penser qu’avec cette formule, il est inutile de préparer quoi que ce soit. Et bien au contraire, il faut avoir beaucoup de matière pour pallier un éventuel jeu ennuyeux sur le terrain ou pour apporter des infos bonus, "comme hier pour Belgique-Portugal, on a analysé les hymnes nationaux des équipes" sur sofoot.com. "On ne peut pas arriver les mains dans les poches. On a des envoyés spéciaux sur le stade donc on doit être très coordonnés en amont pour être très réactif sur le site", ajoute Pierre Godon.

Sur franceinfo, ce sont des milliers de commentaires qui affluent pendant les matchs de l’Équipe de France, "ça booste les audiences du site, surtout quand l’actualité est au ralenti". Sur sofoot.com, "on est à 20/30 000 visiteurs uniques pour un match standard, ça monte à 40,/50 000 pour les matchs importants", indique Julien Duez. 

 

Pierre Godon de franceinfo.fr (D) et Julien Duez de sofoot.com (G).
Pierre Godon de franceinfo.fr (D) et Julien Duez de sofoot.com (G). (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)