Les sujets du jour
DéconfinementCoronavirusEurovision 2020Solidarités face au coronavirus#OnVousRépond

Canal+ satisfait du Grand Journal, même s'il faut "faire des réglages"

Depuis la rentrée, les chaînes se livrent à une véritable bataille sur le créneau 18h-20h. Cette guerre des talk-shows a déjà fait une victime : l'émission de Jean-Marc Morandini sur NRJ12 sera supprimée dès demain. A la même heure, le "Grand Journal" version Antoine de Caunes connaît des audiences légèrement en baisse. Maxime Saada, le directeur général adjoint du groupe Canal+, se dit pourtant satisfait. Il était ce soir l'invité d'Info Médias.

Adieu "#Morandini, télé, people, buzz". Aujourd'hui, NRJ 12 a annoncé la suppression de son émission de début de soirée, présentée par Jean-Marc Morandini. Après seulement huit numéros, le programme s'arrêtera demain. Les chiffres d'audience étaient en chute libre : 274.000 téléspectateurs pour le premier soir, seulement 109.000 mardi soir.

NRJ 12 a donc décidé d'arrêter les frais pour réfléchir à un autre programme capable de résister à la concurrence. A la même heure, les autres chaînes sortent les poids-lourds : "C à vous" sur F5, "Touche pas à mon poste" sur D8 ou encore "le Grand Journal" sur Canal+.

Pour faire face à la concurrence, Canal+ a cette année remodelé son "Grand Journal", dont la présentation est désormais confiée à Antoine de Caunes. Très critiquée dans les médias et sur les réseaux sociaux, sa prestation satisfait pourtant Maxime Saada, directeur général adjoint du groupe Canal+ : "On était absolument certains que son arrivée serait une réussite" . S'il admet être "déçu" des scores d'hier (1.1 million de téléspectateurs contre 1.4 million la semaine dernière), il assure que "c'est un lancement historique pour le Grand Journal" .

Bientôt "le Before du Grand Journal"

La chaîne a décidé de dupliquer la marque, en créant à partir du 16 septembre le "Before du Grand Journal" à 18h : une émission où "défricher les tendances, montrer des artistes plus émergents que ceux qu'on voit au Grand Journal."

Canal+, qui a perdu 80.000 abonnés l'année dernière, compte sur une "offre sport étoffée" avec notamment la Formule 1. Malgré la concurrence rude de Be In Sport, "un acteur à la rationalité économique qui nous échappe" pas question de laisser de côté le sport, "toujours une composante essentielle" . Canal+ compte tout de même étoffer ses autres programmes, avec notamment le lancement le 21 septembre de Canal+ Séries.