Info médias, France info

Canal+ déboutée : beIN Sports se sent "encouragé" dans "ses choix"

Pendant que le Mondial bat son plein, la chaîne qatarie vient de remporter une manche décisive dans la bataille qui l'oppose à Canal+ dans le dossier des droits de retransmission. La justice vient de débouter Canal+ qui avait porté plainte contre beIN Sports pour "concurrence déloyale".

(Canal+ réclamait près de 300 millions d'euros pour concurrence déloyale © REUTERS / Charles Platiau)

Canal+ avait dressé dans sa plainte un tableau accablant, présentant Be In comme une chaîne qui ne cherche absolument pas la rentabilité économique, qui dépense sans compter pour rafler tous les droits de retransmission et qui est parvenue à attirer 1.7 millions d'abonnés grâce à des prix anormalement bas. Canal estime avoir perdu près de 190.000 abonnés depuis la création de beIN Sports, il y a maintenant deux ans. La faute, dit-elle, à une "concurrence déloyale". La chaîne réclamait donc 293 millions d'euros.

Le tribunal de commerce de Nanterre a tranché et a décidé de débouter Canal+. 12 euros par mois pour s'abonner à beIN, c'est "en adéquation avec les prix observés sur le marché" , peut-on lire dans la décision de justice. Le tribunal relève aussi que Canal+ dépense autant que Be In - si ce n'est plus - pour acheter les droits de retransmission des compétitions. Certes, beIN a des "moyens financiers très importants" , mais c'est aussi le cas "pour le groupe Vivendi, dont fait partie Canal+" . Le plaignant est donc débouté de sa demande.

La "rationalité" de beIN Sports "confirmée"

Du côté de beIN Sports, on se félicite évidemment de cette décision. La chaîne qatarie s'est fendue d'un communiqué : "cette décision confirme le caractère rationnel de nos choix de développement" . beIN Sports se sent "encouragée dans son choix d'offrir le meilleur au consommateur à un prix accessible." Canal+ / Be In : la bataille est terminée sur le terrain judiciaire mais continue évidemment sur le petit écran.

(Canal+ réclamait près de 300 millions d'euros pour concurrence déloyale © REUTERS / Charles Platiau)