Cet article date de plus de six ans.

"Traces" : le cirque à échelle humaine

écouter (8min)
On connait le Cirque du soleil. "Les Sept Doigts de la main" est une autre troupe de cirque venue de Montréal. Leur spectacle "Traces" s’est installé à Paris à Bobino jusqu'au mois d'avril. Un spectacle sobre, élégant et énergique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Traces à Bobino)

Ça commence par une chorégraphie de sept corps qui s'entrechoquent : Une fille lancée en l'air par deux garçons est rattrapée par un autre; des garçons se heurtent en rythme, tombent par terre, effectuent roues et salto arrière dans un capharnaüm millimétré.Très vite, cette bande se présente au micro :six garçons, et une fille. Essoufflés.

Les sept membres de la troupe viennent d'Australie, de France, de Chine ou de Québec. Ils savent tout faire : chanter, jouer au piano, dessiner. Sur scène, on les découvre par leur vrai prénom. Chacun a sa propre personnalité : l’un se dit immature, l'autre romantique. Leurs photos enfant sont projetées sur un écran. Durant une heure et quart, on va découvrir cette bande dans une sorte de salle de répétition, au gré de numéros et chorégraphies énergiques : sur des chaises, des skate-boards ou avec un ballon de basket...

Le cirque est bien sûr au centre de l’histoire

Mais, et c'est le côté surprenant de ce spectacle, les numéros de cirque sont tellement intégrés sans roulement de tambour comme dans une pièce de théâtre que le public a parfois du mal à les interrompre par des applaudissements. Et pourtant, ces numéros sont bluffants :dans un pas de deux romantique, une jeune fille se poste par un seul bras, droite comme un i, à l'envers, sur la tête d'un garçon; deux garçons en sautant sur une bascule envoient à plus de six mètres d'altitude un troisième rattrapé par deux autres ; un autre voltige d'un poteau de six mètres à un autre.

Lucas Boutin, a appris le cirque à Marly le Roi, à Châtellerault et à Londres. Il est le français de la troupe. Le spectacle il l'a découvert d'abord en tant que spectateur :

"En découvrant ce spectacle, je me suis dit, c’est cela que je veux faire. A travers le spectacle, les spectateurs découvrent la personnalité des membres de la troupe, on a l’impression de les connaitre" . Lucas poursuit : "Par rapport au Cirque du soleil, dans les créations de la compagnie Les Sept doigts de la main, on ne se cache pas derrière du maquillage, derrière de gros costumes. On est nous-mêmes sur scène" .

Traces, le spectacle de la troupe "Les 7 doigts de la main", à Bobino jusqu'au mois d'avril.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.