Info culture, France info

"Philomena" : une comédie qui a toutes les qualités

Le nouveau film de Stephen Frears est un mélange entre un humour très anglais et une histoire poignante et vraie.

(©)

Philomena c'est l'histoire vraie d'une vieille dame qui est
toujours en vie. Pendant 50 ans, une Irlandaise issue d'un milieu populaire a
caché qu'elle avait eu un fils lorsqu'elle était adolescente. Elle n'a pas dit non plus qu'elle avait
alors été enfermée dans un couvent pour filles dites perdues, comme celui que
montrait déjà Peter Mullan dans The Magdelane Sisters , et que son bébé avait été vendu par les religieuses à de riches Américains.

Une histoire tragique racontée avec une lumière, un mélange
d'humour et d'émotion qui vous fait sans cesse passer du rire aux larmes. Une ambiance
que Stephen Frears doit beaucoup à ses comédiens : Judi Dench, une Philomena attachante et élégante dans la peau de cette femme courageuse, sincère,
toujours croyante et prête a pardonner,
et Steve Coogan qui incarne le journaliste qui va  mener l'enquête pour retrouver ce fils perdu,
un journaliste désabusé et athée interloqué par tant de foi et de sincérité.

Ce
duo fonctionne à merveille d'autant qu'il vraiment suscité le débat. Si
le film livre une critique de l'Eglise en tant qu'institution, il rend en
revanche hommage à la foi de cette
femme, à sa force et à sa sincérité. Il en fait en tout cas un objet de
questionnement pour le journaliste cynique qui lui fait face.

Du cynisme à l'avant-garde

Steve Coogan est l'une des stars de l'humour anglais. Il a joué dans des séries et des sketches télévisés qui sont devenus cultes. Il est aussi connu pour ses rôles dans les films Very bad cops , Le tour du monde en 80 jours
ou encore Une nuit au musée . Bien qu'il soit loin de son registre habituel,
Steve Coogan se reconnaît en partie dans le personnage qu'il interprète.

"Le cynisme est tellement répandu aujourd'hui qu'être
sincère, c'est presque d'avant-garde. C'est ce qui m'a conduit à faire ce film,
dit Steve Coogan.
J'en avais assez des films cyniques qui se veulent brillants. J'ai des
proches de la génération de Philomena qui sont des catholiques et tout en
restant fidèle à mes convictions laïques je voulais rendre hommage à cette foi,
en cette période où l'Eglise est secouée par de nombreux scandales.
"

(©)